/news/health
Navigation

Le virus de la grippe engorge les urgences

Plus de 1700 cas confirmés dans la dernière semaine

Maisonneuve
Photo d’archives La saison de la grippe atteint son pic, ce qui se répercute dans les urgences.

Coup d'oeil sur cet article

La saison de la grippe atteint actuellement son pic et frappe la province de plein fouet, alors que deux souches différentes du virus circulent en même temps. Une situation qui se répercute dans les urgences des hôpitaux. 

« On est dans les grosses semaines épidémiques, constate le Dr Gaston De Serres, épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Durant tout le mois de janvier, on va avoir beaucoup de grippe. » 

Beaucoup de cas  

Entre le 29 décembre et le 4 janvier dernier, 1735 cas de grippe (souches A et B) ont été rapportés au Québec, selon l’INSPQ. « C’est beaucoup », soutient le Dr De Serres. 

Le nombre de cas est d’ailleurs en constante progression depuis le mois de novembre.  

Dr Karl Weiss, Microbiologiste
Photo courtoisie
Dr Karl Weiss, Microbiologiste

Les souches H3N2 et H1N1 circulent actuellement, mais elles ne sont pas plus virulentes qu’à l’habitude. 

Selon le Dr Karl Weiss, microbiologiste à l’hôpital général juif de Montréal, le pic arrive à peu près au même moment que l’an dernier. 

Fait particulier cette année : les deux types du virus (A et B) circulent au même moment. Habituellement, la souche A frappe la première, et une deuxième vague (B) arrive plus tard dans l’hiver. Le même phénomène avait été noté il y a deux ans. 

« Habituellement, il y a une compétition entre les virus. Mais là, chacun s’est partagé le marché. Ça fait juste une distribution différente des cas », illustre le Dr Weiss. 

« Ça nous a surpris de voir que la souche B était aussi présente aussi tôt », ajoute le Dr Simon-Pierre Landry, qui travaille à l’urgence de l’hôpital de Sainte-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides. 

Aînés plus malades  

Par ailleurs, les urgences des différents hôpitaux sont débordées depuis deux semaines. 

Selon le Dr Landry, la saison de l’influenza rend surtout les personnes âgées plus malades.  

« Oui, ça joue sur l’achalandage, mais c’est toujours comme ça. Ce n’est pas une pandémie de SRAS [Syndrome respiratoire aigu sévère], ou la grippe espagnole », nuance-t-il. 

L’efficacité du vaccin contre la grippe ne sera connue que plus tard dans la saison, mais il est toujours temps de se faire vacciner. 

Cas de grippe par semaine  

  • Du 29 décembre 2019 au 4 janvier 2020: 1735 
  • Du 22 au 28 décembre 2019: 1503 
  • Du 15 au 21 décembre 2019: 958 
  • Du 8 au 14 décembre 2019: 546 
  • Du 1er au 7 décembre 2019: 261 
  • Du 24 au 30 novembre 2019: 192 
  • Du 17 au 23 novembre 2019: 91 
  • Du 10 au 16 novembre 2019: 40  

Source : INSPQ (souches A et B)