/news/provincial
Navigation

Le projet en hauteur du Golf de Cap-Rouge contesté par les citoyens

Le Club plaide que sa survie dépend de la vente de terrains à un promoteur

Le projet en hauteur du Golf de Cap-Rouge contesté par les citoyens
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Des citoyens de Cap-Rouge s’inquiètent d’un éventuel ensemble résidentiel sur le terrain de golf situé près de leurs maisons et craignent l’arrivée d’un « monstre » de 15 étages.

« On s’oppose à tout changement de zonage qui mettrait en péril la pérennité de cet espace vert », a commenté le porte-parole des citoyens, Pierre Tourangeau.

Les citoyens déplorent l’ajout de centaines de condos dans un quartier composé essentiellement de maisons unifamiliales et de (propriétés) jumelées.

« Un monstre comme ça qui s’installe à côté du résidentiel unifamilial, c’est inquiétant », exprime M. Tourangeau.    

Le porte-parole des citoyens, Pierre Tourangeau
Photo Stevens Leblanc
Le porte-parole des citoyens, Pierre Tourangeau

15 étages  

Le propriétaire du Golf de Cap-Rouge avait inscrit au Registre des lobbyistes, en 2019, son intention de demander à la Ville de Québec un changement de zonage de certains terrains excédentaires.

Pour assurer la pérennité du Golf, il souhaitait vendre certains lots à des promoteurs qui pourraient y construire un espace résidentiel. Au départ, les hauteurs projetées étaient de six à huit étages, mais le propriétaire est revenu à la charge récemment avec une modification à 15 étages, sur le terrain où se situe actuellement le club house, dans une volonté de construire en hauteur au lieu de s’étendre à l’horizontale.

La Ville n’a, pour l’instant, pas donné son accord à un tel changement, mais les citoyens s’inquiètent.

Comité citoyen

Un comité s’est formé pour mobiliser les voisins et veut être partie prenante des décisions qui seront prises. Les citoyens craignent pour le bouleversement des paysages, la perte de qualité de vie et l’augmentation de la circulation automobile.

Les citoyens soulignent qu’ils veulent la survie du club de golf, mais l’avenir les préoccupe. « Est-ce qu’ils vont vendre le club de golf trou par trou pour construire des tours et faire du développement sauvage ? » s’interroge M. Tourangeau.

Les voisins n’excluent pas de demander un référendum, si le projet demeure inacceptable pour eux.

Plusieurs promoteurs sont en discussion avec le Club. Le choix de l’acheteur potentiel ainsi que son projet seront entérinés par les actionnaires à la mi-février.

Question de survie

Si ce projet ne se concrétise pas, la survie du club de golf est menacée, explique le président Jean F. Keable. Sur ses 425 membres, 350 ont plus de 60 ans.

« C’est leur droit de s’opposer », mentionne-t-il à propos des citoyens, mais il souligne qu’ils n’ont pas pris connaissance du projet à venir.

M. Keable assure que l’ensemble résidentiel apportera une « plus-value » à Cap-Rouge. « Nous croyons sincèrement qu’après avoir vu le projet, les gens n’auront plus de raisons de s’opposer. »

À la Ville de Québec, la conseillère Marie-Josée Savard souligne qu’« il n’y a pas de projet présentement et (que) le zonage est encore un zonage golf ».

Il n’y a « aucune orientation de la Ville » ni garantie qu’une éventuelle demande de modification des usages serait acceptée par la municipalité, dit-elle.

La conseillère estime que le projet doit faire l’objet de consultations en amont. « Je pense que c’est un projet qui doit se travailler ensemble pour l’acceptabilité sociale. »

Golf de Cap-Rouge

  • Fondé en 1959
  • Superficie de 673 000 m2
  • Zoné parc et équipement récréatif
  • Valeur totale de la propriété : 7,1 M$
  • Facture de taxes de 113 000 $