/entertainment/tv
Navigation

Henaf doit fournir ses déclarations d’impôts

Le candidat d’OD Grèce devra prouver qu’il a perdu des contrats

Michael Henaf
Photo courtoisie Michael Henaf poursuit trois candidates de téléréalité.

Coup d'oeil sur cet article

Participer à Occupation Double est-il payant ? C’est entre autres ce que devra démontrer l’ancien candidat d’OD Grèce, Michael Henaf, dans sa poursuite face à trois autres candidates de téléréalités et trois médias web. Le Français leur réclame 100 000 $ pour atteinte à sa réputation. 

Karine St-Michel (OD Bali), Alexandra Cosentino (OD Bali), Kassandra Bergeron-Thivierge (XOXO) et les sites Hollywood PQ, Narcity et Showbizz.net ont-ils privé Michael Henaf de revenus avec des « publications dénigrantes » à son sujet à l’automne 2018 ? C’est ce que prétend l’ancien participant-choc d’Occupation Double Grèce.  

Après avoir poursuivi les six parties défenderesses l’automne dernier, Michael Henaf vient de s’engager à communiquer les preuves qu’il a bien perdu de l’argent à cause de cette mésaventure. Dans les prochains mois, il devra notamment fournir tous les contrats en lien avec la participation à toute émission de téléréalité, tout contrat en lien avec son statut « d’influenceur » ainsi que ses déclarations de revenus, tant au Québec qu’en France, pour les années 2017 et 2018. 

Ne voulant pas commenter le dossier, l’avocat de Michael Henaf, Me Mathieu Laplante-Goulet, a toutefois confirmé au Journal que son client subirait un interrogatoire hors cour le 17 février. Les parties défenderesses, elles, passeront chacune en interrogatoire les 17 et 18 juin. 

Coup de publicité ? 

Alexandra Cosentino, <i>OD Bali </i>.
Capture d'écran tirée de Instagram, @alexandracos_
Alexandra Cosentino, OD Bali .

Dans le protocole de l’instance que Le Journal a obtenu, les défenderesses posent plusieurs questions. Alexandra Cosentino, qui aurait mis le feu aux poudres en parlant d’un prétendu « lapin » qu’Henaf lui aurait posé à l’aéroport de Miami, se demande si le Français ne fait pas cette poursuite pour augmenter sa propre visibilité.   

« Le demandeur, qui se prétend “influenceur” et/ou “blogueur” a-t-il intenté les présentes procédures dans l’unique but de se faire de la publicité, et ce, au détriment de la défenderesse Cosentino ? » 

Karine St-Michel et Kassandra Bergeron-Thivierge, elles, se demandent de quelle façon elles ont commis une faute dans cette histoire et si Henaf est justifié de réclamer 90 000 $ à titre de dommages-intérêts. 

Réputation compromise 

Karine St-Michel, <i>OD Bali</i>.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Karine St-Michel, OD Bali.

Dans sa poursuite, Michael Henaf reproche aux trois candidates de téléréalité et aux trois médias web la façon dont ils ont étalé publiquement la rupture du couple qu’il a brièvement formé avec Karine St-Michel.  

Le demandeur leur réclame un montant collectif de 100 000 $ pour atteinte à sa réputation, stress et autres inconvénients, dommages pécuniaires et dommages exemplaires.  

« Les défenderesses ont colporté des mensonges sur le demandeur via les médias sociaux, ceux-ci ont été repris par les médias électroniques », est-il écrit dans la poursuite. 

Henaf allègue aussi que sa réputation « s’est trouvée grandement compromise par des publications dénigrantes basées sur de fausses allégations et le comportement des défenderesses sur les médias sociaux ». Il ajoute que ses relations avec ses fans se sont « grandement dégradées » et qu’il est « extrêmement stressé pour sa carrière et sa réputation ».