/sports/hockey/remparts
Navigation

Jacob Melanson a rattrapé son retard après une longue absence

L’attaquant de 16 ans s’était blessé à la clavicule en novembre dernier

L’attaquant de 16 ans Jacob Melanson disputera son 3e match depuis son retour au jeu, après avoir soigné une fracture de la clavicule.
photo d’archives, annie. t. roussel L’attaquant de 16 ans Jacob Melanson disputera son 3e match depuis son retour au jeu, après avoir soigné une fracture de la clavicule.

Coup d'oeil sur cet article

De retour au jeu après une absence de huit semaines, Jacob Melanson estime qu’il n’accuse pas de retard sur ses coéquipiers. 

Victime d’une fracture de la clavicule, l’attaquant de 16 ans des Remparts de Québec a repris le collier, dimanche dernier, lors de la visite des Olympiques de Gatineau. Melanson disputera son troisième match depuis son retour samedi après-midi, alors que les Diables rouges accueilleront les Foreurs de Val-d’Or. 

« Parce que j’ai été tellement longtemps à l’écart du jeu, mes coéquipiers avaient un pas d’avance sur moi quand j’ai repris l’entraînement, mais j’ai réduit l’écart, a raconté le choix de première ronde (15e au total) au dernier repêchage. Mon entraînement hors glace m’a aidé. Le plus difficile fut de retrouver mon coup de patin. » 

Natif d’Amherst en Nouvelle-Écosse, Melanson a été plongé dans un environnement très différent à son arrivée dans la Vieille Capitale. À l’écart de ses coéquipiers quand ces derniers étaient sur la route, il n’a pas toujours trouvé la situation facile. 

« Ce fut très difficile, a-t-il reconnu. Quitter ma famille, composer avec une nouvelle langue, une nouvelle province et une nouvelle équipe étaient des éléments auxquels je devais m’adapter. Loin de mes coéquipiers, je devais me trouver quelque chose à faire. » 

Progression recherchée 

Heureux du retour de Melanson, Patrick Roy ne demande pas que l’attaquant de 5 pi 11 po et 191 livres remplisse le filet adverse. « Mes attentes se situent au niveau de sa progression, a expliqué l’entraîneur-chef et directeur gérant des Remparts. Je veux voir une progression constante et non des statistiques. À 16 ans, il n’a pas un rôle sur les trois premiers trios, mais il fait bien sur le quatrième en compagnie de Gabriel Montreuil et Xavier Fillion. On veut le voir dans un rôle plus important la saison prochaine. Sa blessure est survenue à un mauvais moment puisqu’il faisait bien. Je suis bien content de ses performances depuis son retour. » 

Caron et montreuil de retour 

Roy croit pouvoir miser sur le retour au jeu des attaquants Thomas Caron et Gabriel Montreuil samedi après-midi. Blessé à une fesse, jeudi, dans la défaite de 2-1 face à l’Océanic de Rimouski, Caron n’a pas été en mesure de terminer la rencontre. 

« Il s’est blessé quand la porte du banc s’est ouverte et il n’était pas capable de pousser lors de son premier élan, a indiqué Roy. Je pense qu’il va jouer contre les Foreurs tout comme Montreuil. » 

S’il souligne que les Foreurs jouent du bon hockey récemment, comme en témoigne leur victoire de 4-2 face à l’Armada, mercredi, Roy préfère se concentrer sur sa troupe plutôt que sur ses adversaires. « Il y a des aspects qu’on veut améliorer. On doit passer moins de temps dans notre zone et simplifier nos sorties de zone. » 

Retour à la maison pour St-Laurent 

Échangé par les Remparts dimanche dernier, Édouard St-Laurent sera de retour au Centre Vidéotron, dès samedi après-midi, alors que les Foreurs de Val-d’Or seront les visiteurs. 

L’attaquant de 19 ans a fait ses débuts dans son nouvel uniforme, mercredi, dans un gain de 4-2 face à l’Armada de Blainville-Boisbriand et il a aussi affronté le Phœnix de Sherbrooke, vendredi, en Estrie. 

« Le fait de disputer un match à la maison est toujours spécial, a raconté St-Laurent, qui est natif de Québec, avant d’affronter le Phœnix avec lequel il a fait ses débuts dans le circuit Courteau. La préparation sera la même, mais ça va être le fun de retrouver les gars et de jouer à Québec. Je parle à tous les jours à Thomas Caron depuis mon départ. » 

Même s’il ne vient que de débarquer en Abitibi, St-Laurent dit se plaire dans son nouvel environnement. « Avec les Foreurs, il y a un bon groupe de joueurs et d’entraîneurs, a indiqué celui qui a été acquis en retour de choix de 4e ronde en 2020 et de 8e ronde en 2021. Tout s’est super bien passé à mon premier match. Comme joueur de 19 ans, je veux apporter du leadership et de l’expérience. Je veux aider l’équipe. Nous avons une excellence équipe et nos chances de connaître du succès en séries éliminatoires dans notre conférence sont meilleures que celles que j’aurais eues à Québec. » 

Pas de regrets 

Acquis du Phœnix de Sherbrooke le 2 janvier 2019, St-Laurent a obtenu 28 points (14-14) en 66 parties avec les Diables rouges. « Je suis très, très content de mon parcours avec les Remparts, a-t-il affirmé. C’est l’équipe de ma jeunesse. Les entraîneurs ont travaillé avec moi et je leur en suis reconnaissant. Quant à la transaction, ça fait partie du hockey. Je suis surpris, oui et non. Mon ami Caron se retrouvait dans la même situation et il n’a pas bougé. » 

S’il souhaite être de retour comme patineur de 20 ans l’an prochain, St-Laurent n’a pas abordé la question avec les dirigeants des Foreurs. « Je veux jouer comme 20 ans dans le circuit, mais je ne pense pas à ça pour le moment. Je profite du moment et je veux avoir du plaisir le plus possible. »