/lifestyle/food
Navigation

Les gourmandises des lecteurs

Coup d'oeil sur cet article

Le 21 novembre dernier avait lieu, entre les murs du Musée POP de Trois-Rivières, la deuxième édition de La Soirée du Goûteur. Et bien humblement, ce fut une soirée unique où la culture populaire allait à la rencontre du terroir québécois. Que du beau et du bon pour les 115 personnes présentes.  

Parce qu’il faut faire des choix pour ma chronique cette semaine, voici un top 3 des découvertes des lecteurs.  

SAUMON FUMÉ  

Photo courtoisie

Quand on parle de saumon fumé, la salive nous monte facilement en bouche. Pour moi, c’est le cas. Surtout quand on parle de celui de La Boucanerie d’Henri, situé à La Baie. C’est avec leur passion commune pour le saumon fumé à chaud que les copropriétaires Claude Bernard et Josée Harbour ont officiellement mis sur pied leur entreprise, en 2016.     

Si nous étions souvent habitués aux minces tranches de saumon, avec le duo Harbour-Bernard, on parle de pavé de saumon. Vous y trouverez un saumon à la texture fondante, avec toute la délicatesse de la fumée. En entrée, dans une salade ; toutes les occasions seront bonnes pour en mettre partout. Parole de fan.         

CARAMEL AU CAFÉ  

Photo courtoisie

Qui dit caramel, dit produit sucré qui fait du bien à l’âme. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que CaraKim l’a bien compris. Déjà décliné en une multitude de saveurs, voilà que sa chef propriétaire, Kim Houle-Ayotte, vient de commercialiser un caramel au café.     

À la fois crémeux et généreux en bouche, la douceur du caramel se marie à merveille aux arômes de café, et bien qu’il s’agisse de deux saveurs dominantes, aucune ne cache l’autre. Il est bien dosé et il fera plaisir à beaucoup de monde.         

AVRIL  

Photo courtoisie

Lancé en avril 2018, cet amaretto typiquement québécois de la Distillerie Mariana fait fureur partout où il est servi.    

Si ce grand classique italien porte fièrement nos couleurs, c’est principalement pour ces notes d’érable, de café et de noix forestières. En ce qui concerne son onctuosité, on la doit à un sirop simple de cassonade. La preuve que les saveurs du Québec peuvent rencontrer les grands classiques
de l’Italie.         

Ma résolution gourmande pour 2019  

Pour ma part, je prendrai un virage alimentaire en m’assurant d’acheter localement le plus souvent possible. Savoir ce que l’on mange et d’où ça vient, c’est important. On a de beaux et de bons producteurs et artisans au Québec. Il faut les soutenir !