/news/currentevents
Navigation

Tentative de meurtre en haute ville: il aurait tenté d’étrangler sa conjointe

Des voisins se sont dits «étonnés et inquiets» qu’une telle situation se produise à quelques pas de chez eux

Le suspect a été appréhendé par les policiers sur le boulevard René-Lévesque Ouest, à quelques rues du lieu du crime, vendredi après-midi.
Photo Agence QMI, Guy Martel Le suspect a été appréhendé par les policiers sur le boulevard René-Lévesque Ouest, à quelques rues du lieu du crime, vendredi après-midi.

Coup d'oeil sur cet article

Un homme dans la quarantaine aurait tenté d’étrangler sa conjointe à mort, vendredi matin, en Haute-Ville de Québec, laissant des voisins dans l’incompréhension la plus totale. 

Un appel a été fait au 911, vers 10 h vendredi matin, pour désordre conjugal, à partir d’un immeuble à logements situé au 8, rue des Jardins-Mérici, dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou. Arrivés sur place, les ambulanciers ont constaté qu’une dame d’une quarantaine d’années présentait des lésions. Toutefois, aucun transport au centre hospitalier n’a été effectué. 

« Le suspect a pris la fuite à pied, mais a été localisé par des patrouilleurs et l’Unité canine dans une autre résidence du secteur », affirme le porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), Pierre Poirier. 

L’homme a été arrêté pour tentative de meurtre et a rencontré les enquêteurs du module des crimes majeurs du SPVQ. Il devrait comparaître et être formellement accusé, aujourd’hui, au palais de justice de Québec. 

L’identité judiciaire a également été mise à contribution dans ce dossier pour récolter des éléments de preuves. 

Carte du secteur où l’agression a eu lieu.
Carte du secteur où l’agression a eu lieu.

Inquiétudes 

Rencontrés par Le Journal, plusieurs locataires de l’immeuble à logements où les faits se sont produits ont dit être surpris qu’un événement d’une telle ampleur se produise à quelques pas de chez eux. 

« J’ai vu la police ce matin [vendredi], mais j’ignorais que ça pouvait être si grave. C’est la première fois qu’un incident du genre se produit ici, à ma connaissance », lance Gérard Laurence. 

« C’est très calme, habituellement. C’est surtout des personnes âgées qui vivent ici, alors c’est très étonnant et inquiétant », laisse entendre Anne-Marie Voisard, qui demeure dans l’édifice depuis plusieurs années avec son conjoint Michel Samson. 

La caissière du dépanneur de l’immeuble, Tracy Ndjama, n’a pas caché ses inquiétudes. Bien qu’elle soit consciente qu’il s’agit d’un conflit conjugal qui a mal tourné, la situation a fait ressortir quelques craintes chez elle. 

« J’ai peur un peu pour ma sécurité quand même. Dans le bloc ici, n’importe qui a accès facilement aux logements, c’est pour ça que ça me stresse. » 

Une situation connue ? 

Selon Mme Ndjama, la police serait déjà venue plusieurs fois pour un couple demeurant à l’adresse où les gestes ont été posés. Bien qu’elle ne puisse assurer à 100 % qu’il s’agit bien de la victime et de son agresseur, la jeune femme avoue avoir craint le pire à plusieurs occasions. 

« J’habite deux blocs à côté et j’ai souvent vu la police intervenir quand je rentrais travailler. Honnêtement, ça fait longtemps que j’ai peur que quelque chose comme ça se produise », dit-elle.