/weekend
Navigation

L’année exceptionnelle de Monia Chokri

l�actrice et r�alisatrice Monia Chokri qui sera porte parole des Rendez-vous du cin�ma qu�b�cois cette ann�e
Photo Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Monia Chokri se souviendra longtemps de son année 2019. En plus d’avoir enchaîné les rôles au petit et au grand écran, l’actrice de 36 ans a connu un début de carrière fulgurant comme réalisatrice en lançant avec succès son premier long métrage, La femme de mon frère.

Ce n’est donc pas un hasard si les organisateurs des Rendez-vous Québec Cinéma ont rapidement pensé à elle pour le rôle de porte-parole de la 38e édition de l’événement, qui aura lieu du 26 février au 7 mars. 

« Ségolène Roederer [la directrice générale de Québec Cinéma] m’a appelée pour me proposer ce mandat, et ça m’a touchée parce qu’elle m’a dit : on trouve que tu représentes bien la philosophie des Rendez-vous et de Québec Cinéma », a expliqué Monia Chokri en entrevue au Journal en début de semaine. 

« Ça m’a fait plaisir parce que c’est un art auquel je crois beaucoup. C’est une belle reconnaissance de me faire dire que je contribue au cinéma québécois en véhiculant une image qui est saine et forte. Ça fait quand même plus de 15 ans que je travaille dans ce milieu, d’abord comme actrice. Et le cinéma a toujours été ma passion. Je suis choyée parce que j’ai l’impression que c’est une façon de me dire que j’ai ma place dans ce milieu-là. »

Un succès inespéré

Monia Chokri avait déjà entamé 2019 en force en jouant des rôles importants dans deux films sortis en début d’année – Nous sommes Gold et Avant qu’on explose –, mais aussi dans la série télé Fragile. Mais c’est au printemps qu’elle a vécu ses moments les plus enivrants, avec le lancement de son premier long métrage, La femme de mon frère, au prestigieux Festival de Cannes. 

L’accueil a été exceptionnel : un prix Coup de cœur du jury de la section Un certain regard, de belles critiques et de bons résultats au box-office, tant au Québec qu’en France. 

« Franchement, je ne pouvais pas espérer mieux pour la sortie de mon premier film, admet-elle. C’était déjà un scénario de rêve de pouvoir aller présenter le film à Cannes, mais de connaître, en plus, un succès en salle, c’est formidable. 

« Ça m’a énormément touchée de voir que les gens allaient voir La femme de mon frère en salle. Il y a même des gens qui ne vont pas souvent voir du cinéma québécois qui sont allés le voir et qui m’en ont parlé. Je me suis dit que c’est un pari gagné. Si ça permet de rappeler au public que le cinéma peut aussi être simple et léger, tant mieux. Car le cinéma est un art populaire à la base. Ça n’a jamais été un art d’élite. » 


► Les 38e Rendez-vous Québec Cinéma auront lieu du 26 février au 7 mars.