/weekend
Navigation

Le week-end culturel de Patrice Dubois

Le déclin de l'empire américain
Photo d'archives Patrice Dubois

Coup d'oeil sur cet article

Quel est votre coup de cœur littéraire ?

Le déclin de l'empire américain
Photo courtoisie

Le livre Americanah, de l’auteure nigérienne Chimamanda Ngozi Adichie, qui raconte l’histoire d’une femme nigérienne de retour dans son pays natal, après avoir immigré aux États-Unis pour ses études universitaires. Elle fait des liens entre les deux cultures. C’est très contemporain et ça permet de s’ouvrir à la culture afro-américaine. Les personnages sont aussi très bien décrits à travers son écriture. Un très beau roman ! 

Quel est le film à voir ?

Antigone
Photo courtoisie
Antigone

Il faut voir le film Antigone, de Sophie Deraspe. J’ai trouvé ce film fantastique, il y a de beaux choix de narration et d’interprétation et on a trouvé une façon de faire ressortir les émotions des personnages et toute la psychologie. Je trouve que la cinéaste a pris un beau risque en abordant le thème de la famille et de la vengeance à partir d’Antigone, œuvre de Sophocle, et de transposer cela dans notre situation actuelle au Québec. C’est un pari très bien réussi.

Quel est le spectacle à ne pas manquer ?

Alterindiens
Photo courtoisie
Alterindiens

La pièce Alterindiens, de Drew Hayden Taylor, mise en scène par Xavier Huard, qui sera présentée à compter du 31 mars à la salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier. Ce spectacle est produit par une compagnie qui nous a présenté, par le passé, des pièces d’auteurs et d’acteurs amérindiens. J’ai vu leur travail et c’est très intéressant. Dans ce spectacle, ils vont inverser les rôles. Les acteurs autochtones deviendront des Blancs. On joue sur l’alter ego et l’alter indien sur une note de comédie. Par le passé, on a souvent abordé les souffrances historiques des Amérindiens, tandis qu’ici on montre tout l’humour et la résilience de ces artistes.

Quelle est l’exposition qui vous interpelle ?

La force ouvrière
Photo courtoisie
La force ouvrière

Comme j’aime bien marcher dans la ville, j’aime-rais diriger les lecteurs vers des œuvres d’art publiques qui sont gratuites. D’abord, La force ouvrière, un hommage à Michel Chartrand situé dans le parc Michel-Chatrand, à Longueuil, conçu en 2016 par l’artiste Armand Vaillancourt. La pièce est composée d’immenses plaques en acier. C’est une œuvre monumentale qui est superbe ! J’ai eu la chance d’y être à l’inauguration. On peut l’admirer en faisant son jogging, du vélo ou de la raquette ou encore du ski de fond en famille l’hiver. Ensuite, une autre œuvre d’art imposante, cette fois à Québec, La rencontre, qui représente deux cerfs de Virginie ; elle a été créée par les artistes Jean-François Cooke et Pierre Sasseville, et installée à la place Jean-Béliveau en face du Centre Videotron. C’est fantastique ! 

Quelle est la musique que vous avez récemment téléchargée ?

Nul n’est roé en son royaume
Photo courtoisie
Nul n’est roé en son royaume

J’ai téléchargé l’album, Nul n’est roé en son royaume, un disque de Robert Nelson, du groupe Alaclair Ensemble, qui a fait un album solo. On est dans le rap québécois. C’est un musicien que j’aime beaucoup, il est très atta-ché à notre histoire. Dans ses textes, il fait un rapprochement entre l’histoire et la société dans laquelle on vit tout en intégrant son amour pour la langue française. C’est aussi un pied de nez au roi de France, Louis XIV. On retrouve dans ses paroles de l’humour et à la fois de la profondeur. C’est un très bel album !

On suit Patrice Dubois

  • Le comédien sera sur les planches du Théâtre Duceppe dans la pièce Les Hardings, à l’affiche dès le 15 janvier.
  • Il signe également la mise en scène, avec Soleil Launière, de la pièce Courir l’Amérique, présentée au Théâtre de Quat’Sous, dès le 3 mars.
  • On peut également le voir au petit écran dans la nouvelle série Épidémie, diffusée à TVA.