/sports/hockey
Navigation

L’Armada a donné de la corde à Likhachev

Journaliste
Photo courtoisie, Armada de Blainville-Boisbriand Iaroslav Likhachev a retrouvé sa touche offensive cette année avec l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Coup d'oeil sur cet article

Après une saison fort décevante l’an dernier avec les Olympiques de Gatineau, l’attaquant russe Iaroslav Likhachev renaît cette année dans l’uniforme de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Assez pour que les équipes de la LNH s’y intéressent à nouveau.

Likhachev s’était présenté à Gatineau l’an dernier avec de grandes attentes placées en lui. Il venait de récolter sept points en cinq parties avec l’équipe de Russie à la Coupe Hlinka-Gretzky et plusieurs lui décelaient le potentiel d’un choix hâtif au repêchage de la LNH de 2019. 

Toutefois, les choses ne se sont pas passées comme prévu. Après une maigre récolte de 24 points en 57 parties, il n’a finalement été réclamé par aucune des 31 équipes du circuit Bettman, recevant toutefois une invitation au camp de développement des Coyotes de l’Arizona.

Échangé au cours de l’été à l’Armada, l’ailier gauche commence à jouer à la hauteur de son talent. Il totalise 22 buts et 40 points en autant de rencontres cette saison.

« J’ai la confiance de mes entraîneurs ici, ce que je ne ressentais pas à Gatineau. J’avais peur de faire des erreurs », a-t-il expliqué lors d’un entretien avec Le Journal au Centre d’excellence Sports Rousseau la semaine dernière.

Plus de liberté

La confiance de l’entraîneur Bruce Richardson, il semble l’avoir gagnée. Ce dernier a toutefois décidé d’accepter certaines lacunes défensives de son attaquant russe dans le but de lui permettre d’exprimer son talent au maximum.

« J’ai une philosophie que si je paie un Alex Ovechkin 8 M$ pour marquer des buts, il va falloir que je lui donne de la corde pour qu’il s’exprime offensivement, a imagé l’entraîneur. Likhachev a des choses à améliorer dans son jeu et on fait de la vidéo avec lui. Par contre, on a une entente lui et moi. Je le laisse s’exprimer même si parfois ça peut mener à un revirement ou deux en zone neutre. Je lui donne la liberté d’essayer des affaires. »

Talent brut

Si, plus la saison avançait l’an dernier, plus son nom était retiré des listes des recruteurs, Richardson assure que l’intérêt est de retour cette année.

« J’espère que les équipes vont le regarder attentivement. S’il est passé sous le radar, il est en train de se remettre sur la mappe. Il fait partie des trois joueurs les plus talentueux que j’ai dirigés en quatre ans dans le junior majeur. Il exécute des jeux à pleine vitesse et s’améliore sur 200 pieds », ajoute-t-il, citant Samuel Blais, en plus du Russe, parmi les trois joueurs les plus talentueux qu’il a eu la chance de diriger.

Dans le cas de Likhachev, il n’a pas été déçu outre mesure de ne pas être repêché en juin dernier. 

« Je n’ai pas connu une bonne saison l’an dernier alors ça explique pourquoi personne ne m’a repêché. Mon objectif est de l’être cette année », assure-t-il.

La crème à Hamilton

Les meilleurs espoirs de la Ligue canadienne de hockey convergeront vers Hamilton à partir de demain en marge du Match des meilleurs espoirs de la LCH qui aura lieu jeudi. En plus d’Alexis Lafrenière et de Quinton Byfield, qui seront les capitaines des deux formations, les yeux seront également rivés sur les Jamie Drysdale, Cole Perfetti ou Marco Rossi, d’autres espoirs très hautement considérés en vue du repêchage de 2020. En plus de Lafrenière, Mavrik Bourque (Shawinigan), Ryan Francis (Cap-Breton), Vasily Ponomarev (Shawinigan), Samuel Hlavaj (Sherbrooke), Dawson Mercer (Chicoutimi), (Charlottetown), Jérémie Poirier (Saint John) et Thimo Nickl (Drummondville) seront les représentants de la LHJMQ lors de cette rencontre d’étoiles pancanadienne.

Lapierre prend du mieux

Parmi les absents de taille lors de cette rencontre, il faut compter l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi Hendrix Lapierre. Victime d’une troisième commotion cérébrale en dix mois, le 21 novembre dernier, Lapierre a recommencé à s’entraîner sans contacts la semaine dernière. Il pourrait effectuer un retour au jeu d’ici six à huit semaines, si tout se déroule comme prévu dans son processus de réhabilitation, selon Le Quotidien. Considéré comme un espoir de première qualité en début de saison, ses récentes commotions risquent de refroidir certaines formations de la LNH. Il demeure tout de même un espoir de première ronde.