/lifestyle/health
Navigation

Les meilleurs et les pires régimes

Coup d'oeil sur cet article

Le 6 janvier, le US News & World Report publiait son palmarès annuel des meilleurs régimes. Après qu’une équipe composée d’expert en nutrition, en psychologie et en obésité eut fait l’analyse de 35 diètes populaires, un classement fort attendu a été publié. Les régimes les mieux cotés sont sécuritaires et soutenus par de solides données scientifiques. Attardons-nous aux résultats ! 

Les régimes recommmandés 

Le régime méditerranéen (score global de 4,2/5) 

Photo Adobe stock

Pour la 3e année consécutive, c’est le régime méditerranéen qui l’emporte. On s’en réjouit ! Ce régime repose sur l’inclusion d’une abondance de légumes, du poisson, de l’huile d’olive comme source de gras principale. Varié, le régime n’exclut aucun groupe alimentaire et met aussi l’accent sur le partage des repas en famille. C’est le régime qui s’est aussi le plus illustré pour diminuer le risque de maladies chroniques ! 


Le régime DASH (score global de 4,1/5) 

Photo Adobe stock

Cette approche diététique a été développée pour traiter l’hypertension, qui touche 22 % des Canadiens. Ce régime mise sur un apport en sodium réduit (1500 mg par jour) tout en mettant l’accent sur des aliments riches en calcium, magnésium et potassium, des minéraux qui favorisent la normalisation de la tension artérielle. 


Le régime flexitarien (score global de 4,1/5) 

Photo Adobe stock

Le végétarisme à temps partiel est plus populaire que jamais. Ça tombe bien puisque ce régime s’est aussi démarqué au palmarès. Sans devenir végétarien, il consiste à diminuer sa consommation de viandes au profit des protéines végétales. C’est un régime varié et le nouveau guide alimentaire canadien s’en inspire. 


Le régime WW (score global de 3,9/5) 

Photo courtoisie

Seul régime plus commercial au palmarès, Weight Watchers, maintenant appelé WW, se classe aussi bien. D’ailleurs WW occupe le premier rang de la catégorie meilleur régime pour perdre du poids. Cette approche n’exclut aucun groupe alimentaire et repose sur le support de groupe, qui contribue à la motivation. L’approche a varié au fil des années, s’adaptant aux nouvelles recommandations nutritionnelles et personnalisant davantage leur programme. 


Le régime de la clinique Mayo (score global de 3,8/5) 

Photo Adobe stock

La clinique Mayo a sa propre pyramide alimentaire, laquelle propose une alimentation riche en fruits, en légumes et en grains entiers. Une approche reposant sur les végétaux, sans exclure les protéines animales.  


Le régime MIND (score global de 3,8/5) 

Photo Adobe stock

Cette approche relativement nouvelle reprend les grands principes des régimes DASH et méditerranéen en misant sur les aliments qui réduisent le risque de déclin cognitif. Les légumes verts feuillus, les noix et les petits fruits sont en vedette.  

Photo Adobe stock

Développé par Martha Clare Morris, épidémiologiste au Rush University, le régime MIND réduirait le risque de maladie d’Alzheimer de 35 à 53 % selon le niveau de « fidélité » à la diète. 


Le régime volumétrique (score global de 3,8/5) 

Lancé par Barbara Rolls, professeure au Penn state University, l’approche volumétrique repose sur la densité énergétique des aliments (le nombre de calories par gramme). En somme, en misant sur les aliments de faible densité énergétique, nous sommes rassasiés, avec peu de calories. C’est d’ailleurs le 2e régime, après WW, le plus efficace en termes de perte de poids.  

► Outre le classement global, les experts ont aussi classé les régimes en fonction de différentes catégories spécifiques, dont les meilleures diètes pour le diabète, la santé cardiovasculaire, les plus faciles à suivre, celles qui font perdre plus de poids à long terme (2 ans et plus). 

Les régimes à éviter 

Le régime Atkins (score global de 2,2/5) 

Cette approche créée en 1972 par un cardiologue américain, Robert Atkins, est une diète très restrictive qui se déploie en 4 phases. La première phase ne contient que 20 g de glucides, puis le nombre de glucides augmente progressivement jusqu’à 100 g par jour. Le régime est souvent riche en gras et très faible en fibres alimentaires. Il manque assurément d’équilibre. 


Le régime Whole30 diet (score global de 2,1/5) 

Cette approche ne semble pas avoir rejoint les Québécois, mais est populaire aux États-Unis. Les promoteurs du régime vantent les propriétés curatives du régime pour une panoplie de conditions et maladies. Nous sommes loin de la science ! Le régime interdit le sucre, l’alcool, les produits céréaliers, les produits laitiers et les légumineuses pour les 30 premiers jours. Après, les aliments sont réintroduits progressivement, selon la réaction de l’organisme aux différents groupes. Certains seront exclus en tout temps.  


Le régime cétogène (score global de 2/5) 

Ce régime qui reste au sommet de sa popularité au Québec est fortement controversé. Reposant sur une alimentation riche en gras et très limitée en glucides, l’approche est peu acceptée par la communauté scientifique. En prime, les études démontrent qu’elle n’est pas plus efficace qu’une autre approche beaucoup plus équilibrée sur la perte de poids à long terme (12 mois et plus).  


Le régime Dukan (score global de 1,9/5) 

Ce régime a recueilli la plus faible note du palmarès. La méthode vante la perte de poids rapide associée au suivi du régime (jusqu’à 10 livres la première semaine). Le régime hyperprotéiné est très restrictif, il se décline en plusieurs phases, à l’instar du régime Atkins. 


► Pour d’autres conseils en nutrition, suivez mon blogue sur isabellehuot.com