/news/education
Navigation

Des labos tout neufs pour les futures infirmières au cégep de Lévis-Lauzon

Le Cégep de Lévis-Lauzon inaugure de nouvelles installations

Des labos tout neufs pour les futures infirmières au cégep de Lévis-Lauzon
Photo Dominique Lelièvre

Coup d'oeil sur cet article

Les infirmières et infirmiers de demain, au Cégep de Lévis-Lauzon, bénéficient depuis peu de laboratoires plus vrais que nature pour s’exercer, à la suite d’un investissement de 1,3 M$.

Les locaux du département des soins infirmiers n’ayant pas changé beaucoup depuis plus d’une trentaine d’années, une cure de jeunesse s’est imposée.

Depuis la fin des travaux à l’automne 2019, les quelque 220 étudiants de ce programme bénéficient d’installations à la fine pointe de la technologie.

Nouveau mobilier, nouveaux équipements, mannequin haute-fidélité : les laboratoires du département des soins infirmiers du Cégep de Lévis-Lauzon sont méconnaissables après une métamorphose de 1,3 million de dollars.
Photo Dominique Lelièvre
Nouveau mobilier, nouveaux équipements, mannequin haute-fidélité : les laboratoires du département des soins infirmiers du Cégep de Lévis-Lauzon sont méconnaissables après une métamorphose de 1,3 million de dollars.

L’établissement a refait à neuf les salles de classe, s’est doté de plusieurs lits d’hôpitaux et a modernisé sa panoplie d’appareils, permettant des simulations plus immersives.

« L’aménagement est pensé pour faire comme si l’on était dans un véritable hôpital, ce qui n’était pas le cas avant. Ça rend les apprentissages beaucoup plus authentiques », a expliqué Isabelle Fortier, directrice générale du Cégep de Lévis-Lauzon, lors de l’inauguration de ces laboratoires, lundi.

Nouveau mannequin

Le département a aussi procédé à l’achat d’un deuxième mannequin de haute-fidélité qui est capable de reproduire plusieurs scénarios, comme la fièvre et les vomissements. 

Des labos tout neufs pour les futures infirmières au cégep de Lévis-Lauzon
Photo Dominique Lelièvre

De nouvelles caméras posées au-dessus des lits permettent de filmer les étudiants en action et de discuter de leur conduite en débreffage.

Le cégep soutient que ces investissements étaient nécessaires pour offrir un programme en phase avec la réalité des infirmières et infirmiers, dont le métier s’est complexifié au fil des ans. 

Des labos tout neufs pour les futures infirmières au cégep de Lévis-Lauzon
Photo Dominique Lelièvre

« L’évaluation clinique de l’usager est une tâche importante de l’infirmière d’aujourd’hui et nécessite beaucoup de pratique, de préparation, d’enseignement. La technologie permet de le faire », soulève Marie-Pier Lafrance, directrice adjointe aux études, qui croit que les élèves seront encore mieux préparés à faire face au marché du travail.

Vite adoptés

La direction de l’établissement ne s’en cache pas : en misant sur des infrastructures modernes, elle espère en même temps attirer encore plus de candidats dans ce domaine qui connaît, comme d’autres, de grands défis de recrutement et de rétention de son personnel.

D’ailleurs, d’après les responsables du cégep, les nouveaux espaces ont rapidement été adoptés.

« Nous avons vu la différence cet automne. Plus d’étudiantes venaient dans les laboratoires, non seulement pour pratiquer pendant leurs cours, mais en dehors des heures de cours aussi. Elles ont le goût d’être ici et elles sentent qu’elles ont déjà un pied dans leur profession », estime Mme Fortier.