/investigations/transports
Navigation

Des travaux simultanés sur le pont Mercier et le tunnel

Les rénovations de trois ans sont nécessaires pour la sécurité de la structure

Travaux pont Mercier
photo d’archives La structure du pont Honoré-Mercier qui mène vers la réserve de Kahnawake sur la Rive-Sud doit être reconstruite d’ici cinq ans. Mais elle est quand même visée par des travaux qui dureront lors des trois prochains étés.

Coup d'oeil sur cet article

Québec s’apprête à lancer un chantier qui durera trois ans sur le pont Honoré-Mercier, en même temps que les travaux majeurs de rénovation du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, a appris notre Bureau d’enquête. 

Les ingénieurs du ministère des Transports du Québec (MTQ) gardent un œil attentif sur le pont Honoré-Mercier et ont déterminé que ces travaux étaient absolument nécessaires pour garder l’ouvrage sécuritaire. Impossible d’attendre la reconstruction complète prévue vers 2023. 

Le chantier évalué entre 30 et 35 millions $ se mettra en branle dès cet été. 

« Mercier est un pont qui est en observation, en attendant la grande reconstruction », explique Gilles Payer, porte-parole au MTQ. 

Les travaux concernent la section du pont qui appartient au gouvernement du Québec, c’est-à-dire celle qui enjambe le fleuve Saint-Laurent. 

Cette portion est en fait composée de deux ponts. Le plus vieux d’entre eux, construit en 1933, est utilisé par les voies en direction de la Rive-Sud, vers la réserve de Kahnawake. Il sera complètement démoli dans environ cinq ans.  

En 2017, le ministre des Transports d’alors, André Fortin, avait affirmé au Journal que le projet serait réalisé dans un horizon de cinq ans. Le ministère n’est plus en mesure, aujourd’hui, de s’avancer sur un échéancier précis, se contentant d’indiquer que le projet est « en planification ». 

L’autre structure, qui date de 1961, supporte les voies vers Montréal. Elle n’a pas besoin d’un remplacement à court terme, mais seulement de travaux d’entretien. 

Une seule voie 

Concrètement, cette nouvelle vague de cônes orange sur Mercier forcera le ministère à ne garder ouverte qu’une seule voie dans chaque direction « pendant une certaine période ». 

« Ça va probablement ressembler à ce qui s’est passé lors des derniers étés. Ça pourrait être des blitz de fin de semaine, des fermetures de nuit, on n’a pas encore le calendrier », précise Gilles Payer. 

Le MTQ assure que « les interventions qui exigeront des entraves importantes seront communiquées à l’avance et seront établies en étroite coordination avec les autres chantiers sur le territoire ». 

Il évoque aussi « des mesures d’atténuation portant sur le transport collectif ou le camionnage ». 

C’est donc dire que deux des quatre traversées les plus achalandées de la Rive-Sud seront simultanément en travaux lors des trois prochains étés. 

La Fontaine jusqu’en 2024 

Car au même moment, la rénovation majeure du pont-tunnel Louis-
Hippolyte-La Fontaine battra son plein.  

Ce chantier d’un demi-milliard de dollars débute aussi ce printemps et durera jusqu’en 2024. Au plus fort des travaux au tunnel La Fontaine, deux des six voies de circulation seront retranchées en permanence pendant deux ans. 

Des voies réservées aux autobus ont été prévues, mais le ministère estime déjà que 1500 automobilistes à l’heure devront se rabattre sur un autre pont, troquer la voiture pour le transport en commun ou bien rester chez eux.  

  • Le pont Mercier a fréquemment fait l’objet de chantiers dans la dernière décennie. En plus des travaux du ministère des Transports, les rampes d’accès du côté de la Rive-Sud, qui appartiennent au fédéral, ont été complètement rénovées entre 2008 et 2016.