/news/education
Navigation

Encore plus de cours qui débutent plus tard à l’Université Laval

Jusqu’à 7600 étudiants pourraient commencer leurs cours à 9 h

Coup d'oeil sur cet article

Les étudiants de l’Université Laval sont de retour en classe ce matin. Jusqu’à 7600 d’entre eux pourraient commencer leur journée plus tard, soit une hausse de près de 20 % comparativement à la session précédente. 

Au cours de la session d’hiver qui s’amorce ce matin, 158 cours débuteront à 9 h plutôt qu’à 8 h 30 comparativement à 120 l’automne dernier. 

Deux nouvelles facultés, celle des lettres et sciences humaines, de même que celle de musique, s’ajoutent aux cinq qui participaient déjà à ce projet d’étalement d’horaire, mis en branle à l’automne 2018. 

«Le projet se poursuit parce que, globalement, la réponse est bonne», indique Simon La Terreur, porte-parole de l’Université Laval. Lors d’un sondage réalisé l’an dernier, plus de 85 % des étudiants étaient favorables à ce projet et souhaitaient que davantage de cours commencent à 9 h. 

Au total, ce sont 14 % des cours du matin qui débuteront une demi-heure plus tard que l’horaire régulier pendant la session d’hiver. 

Impact difficile à mesurer 

Il est toutefois difficile de mesurer l’impact réel de ce projet d’étalement d’horaire sur la circulation routière aux abords du campus. 

L’an dernier, 80 % des étudiants ont toutefois affirmé que le trafic était plus fluide lorsqu’ils se rendaient sur le campus pour des cours débutant à 9 h plutôt qu’à 8 h 30. 

Chez Mobili-T, le Centre de gestion des déplacements du Québec métropolitain, on ne peut indiquer à quel point l’étalement des horaires à l’Université Laval a eu un impact sur la congestion routière dans ce secteur. 

Sa coordonnatrice, Véronique Samson, salue toutefois cette initiative qui peut avoir un «impact réel» sur les déplacements, considérant le nombre important d’étudiants et d’employés qui se rendent sur le campus chaque matin. 

Le cégep Limoilou y réfléchit 

Cette initiative pourrait en inspirer d’autres. Au cégep Limoilou, la possibilité de revoir les horaires des étudiants est toujours à l’étude depuis l’automne dernier.  

«La réflexion se poursuit au niveau de la direction», a indiqué la conseillère en communication Josyka Levesque. Des changements pourraient être apportés, mais pas avant la session d’automne, a-t-elle précisé. 

Aucune réflexion semblable n’est en cours aux cégeps Garneau et Sainte-Foy. De son côté, le cégep Lévis-Lauzon, à Lévis, a été le premier établissement d’enseignement de la région à annoncer, en janvier 2017, l’étalement de l’horaire des cours du matin.