/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Si Simon s’appelait Simone

Coup d'oeil sur cet article

Depuis deux semaines, on n’arrête pas de parler du Bye Bye 2019. C’est fou : même le comédien qui fait les pubs de A&W, écorché dans un sketch, est devenu une vedette... parce qu’il a été écorché dans un sketch.   

Mais la controverse la plus inattendue, la plus futile et la plus déroutante au sujet du Bye Bye, c’est cette levée de boucliers de certaines féministes qui se plaignent que « le Bye Bye a été écrit par des hommes ». Mais on s’en tape, Mesdames !   

Que le Bye Bye ait été écrit par des hommes, des femmes, des non-binaires, des hommes-trans, des femmes-trans, des queer ou des personnes au genre fluide qui sont femme le mardi et homme le jeudi, on s’en contrefout !   

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

  

RAPPORT ?  

S’cusez-moi de gâcher votre party, Mesdames, mais la seule chose qu’on veut savoir, c’est si le Bye Bye a été drôle. Que les auteurs aient une zigounette ou une foufounette ne change rien à l’affaire.   

Mais pour Louise Latraverse, Marcia Pilote et Martine Delvaux (celle qui trouve insignifiant qu’un homme écrive une série sur des hommes de 50 ans), il est inacceptable que le Bye Bye ait été écrit par des hommes et il faudrait que l’année prochaine, il soit écrit par des femmes.   

Si votre maison est en feu, allez-vous demander aux pompiers de baisser leur pantalon pour vous assurer que leur équipe respecte la parité 50-50 ? Non, bien sûr. La seule chose qui compte, c’est qu’ils sachent éteindre des feux.   

Pour le Bye Bye, la seule chose qui compte est qu’ils sachent faire rire.   

J’ai reçu Marcia Pilote à Qub Radio pour parler de la lettre ouverte qu’elle avait écrite pour dénoncer le fait que l’équipe du Bye Bye était entièrement masculine. Quand je lui ai demandé quel sketch aurait été différent si une femme avait travaillé à l’écriture, si Simon-Olivier Fecteau s’était appelé Simone, elle m’a cité le sketch sur le Maipoils.   

Vous vous souvenez, au mois de mai dernier, Catherine Dorion et d’autres nous ont montré fièrement leurs aisselles non épilées. Selon Marcia Pilote, le sketch du Bye Bye sur Maipoils aurait été plus nuancé si une femme l’avait écrit.   

Heu, le problème c’est que plein de femmes ont trouvé ridicule la campagne Maipoils... donc, on a toutes les chances que même une femme auteure aurait écrit le même sketch, mettant en vedette Guylaine Tremblay et Julie Le Breton vantant leur toison.   

LE SEXE DES JUGES  

Dans le même ordre d’idées...   

Quand elle a appris que la Cour d’appel donnait raison à Gilbert Rozon dans la cause de l’action collective, la comédienne Patricia Tulasne a déclaré : « Dans la décision des trois juges, la juge Dominique Bélanger était favorable à notre cause. Mais les deux autres juges, des hommes, eux, n’étaient pas d’accord. C’est quand même très ironique, non ? »   

À mon émission à Qub Radio, j’ai demandé à la juge à la retraite Nicole Gibeault ce qu’elle pensait de cette analyse « selon le sexe du juge ». Elle m’a répondu : « J’espère qu’on n’utiliserait plus cet argument-là en 2020 ».   

En effet. C’est ce que je nous souhaite en 2020.   

Qu’on arrête de tout analyser en fonction du sexe des gens, peu importe qu’ils soient juges... ou auteur humoristique.