/sports/hockey
Navigation

Tournoi pee-wee: deux anciens ennemis conviés à la fête

Eric Lindros et Kerry Fraser seront de passage au Centre Vidéotron en février

Tournoi pee-wee: deux anciens ennemis conviés à la fête
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Après que l’initiative eut été un franc succès l’an dernier notamment grâce à la présence des frères Hanson, le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec invitera de nouveau cette année quelques anciens joueurs de la LNH à venir rencontrer les amateurs au cours de la prochaine édition de l’événement.

En tête de liste, on compte deux hommes qui ont fait partie des ennemis jurés des amateurs de Québec en Eric Lindros et Kerry Fraser.

Alain Côté sera évidemment présent en même temps que Fraser, Chris Nilan, Ken Dryden, Owen Nolan, David Morrissette et Mike Bossy, les autres anciens joueurs qui seront de passage au Centre Vidéotron durant le Tournoi pee-wee, du 12 au 23 février.

L’an dernier, en plus des frères Hanson, le Tournoi pee-wee avait invité quelques autres gros noms, dont Raymond Bourque, Marcel Dionne et Vincent Lecavalier, à signer des autographes et prendre des photos avec les amateurs. Leur présence avait attiré plusieurs centaines de spectateurs.

« Ça nous a permis d’attirer des gens qui ne venaient pas en temps normal, pour une quelconque raison, et ça leur a permis de redécouvrir le Tournoi pee-wee », a expliqué le directeur général de l’événement, Patrick Dom, lundi.

Le directeur général du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, Patrick Dom, croit que la 61e édition de l’événement, qui se déroulera du 12 au 23 février, n’aura rien à envier à celle de l’an dernier.
Photo Jean-François Desgagnés
Le directeur général du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, Patrick Dom, croit que la 61e édition de l’événement, qui se déroulera du 12 au 23 février, n’aura rien à envier à celle de l’an dernier.

QUEL ACCUEIL ?

Si la réunion Côté-Fraser se voudra un autre clin d’œil sympathique au fameux but refusé en 1987, la présence de Lindros à Québec sera assurément celle qui fera le plus jaser.

Ennemi public des gens de Québec pendant plusieurs années en raison du fait qu’il avait refusé de jouer pour les Nordiques après que ces derniers l’eurent sélectionné au repêchage de 1991, la hache de guerre semble maintenant enterrée entre les Québécois et Lindros après que ce dernier se fut expliqué sur les raisons l’ayant mené à ne pas venir jouer à Québec.

Dom ne s’attend d’ailleurs pas à un accueil hostile de la part des amateurs de hockey de la Vieille Capitale.

« Je pense que c’est terminé. On connaît maintenant toute l’histoire. S’il n’est pas applaudi, je serai extrêmement déçu. Je pense que c’est un bon coup et que les gens vont être contents de le voir. »

Lindros sera à Québec le 15 février en compagnie de Nolan et Dryden. Le lendemain, ce sont Dave Morrissette et Mike Bossy qui viendront rencontrer les amateurs de hockey au Centre Vidéotron. Quant à Nilan, Côté et Fraser, ils seront de passage le dernier samedi de compétition, le 22 février.

ROGERS EN VILLE AUSSI

En plus de la visite d’anciens joueurs de la LNH, la Tournée Hockey d’ici de Rogers sera aussi de passage à Québec les 15 et 16 février prochain. Cette tournée pancanadienne, qui parcourt le pays d’ouest en est en visitant un total de 24 villes, a contacté les dirigeants du Tournoi pee-wee pour connaître leur intérêt à ce qu’ils débarquent en ville durant l’événement.

« Normalement, ce sont les villes qui font la demande à Rogers. Sur les 24 villes visitées, on est la seule qui a été approchée par Rogers et non l’inverse. C’est une fleur pour nous », ajoute Dom.

Plusieurs activités seront organisées autour du Centre Vidéotron dans le cadre de cette tournée, dont la présentation du match entre les Maple Leafs de Toronto et les Sabres de Buffalo sur l’écran géant à la place Jean-Béliveau.

TERMINÉ POUR LES RUSSES

Le Tournoi pee-wee accueillera des équipes de 20 pays différents cette année, dont des formations de la Croatie et de la Corée du Sud. Il n’y aura toutefois pas d’équipe de la Russie.

Après avoir obtenu une deuxième chance l’an dernier, les Russes se sont à nouveau tiré dans le pied. Le SKA-Strelna de St-Petersbourg avait laissé dans un mauvais état le chalet où logeaient tous les membres de l’équipe et leur famille, à Stoneham. Des dégâts s’élevant à environ 2000 $, selon le directeur général du Tournoi pee-wee, Patrick Dom. 

« Il ne faut jamais dire jamais. Rendu là, je ne sais plus quoi dire. Je les aime bien, mais pas à ce prix-là », a simplement répondu Dom à savoir s’il était possible de revoir des formations russes à son tournoi au cours des prochaines années.

Pourtant, l’entraîneur-chef du SKA-Strelna, Valery Afanasyev, avait assuré que le Tournoi pee-wee n’aurait plus jamais de problèmes avec des formations russes, lors d’un entretien avec Le Journal, en début de compétition l’an dernier.

PAS DE MATCH EXTÉRIEUR

L’idée de présenter un match du Tournoi pee-wee en plein air semble morte et enterrée. Patrick Dom et son équipe avaient sérieusement envisagé la possibilité de présenter un événement conjoint avec les Remparts de Québec qui aurait permis de tenir un match du Tournoi pee-wee à l’extérieur, ainsi qu’un autre des Diables rouges. Toutefois, même si l’idée se veut spectaculaire sur papier, l’hiver québécois rend le risque trop élevé.

« Il y a tellement de risques reliés à la présentation de ce genre d’événement et, en plus, ce n’est pas assurable. L’investissement est trop gros pour le danger que ça comporte », a-t-il expliqué.

CÔTÉ ET RHÉAUME, UN NATUREL

Le choix d’honorer l’histoire du Tournoi international de hockey pee-wee à l’aide de statues de bronze de Sylvain Côté et Manon Rhéaume était « un naturel », selon Patrick Dom. Même si le Tournoi pee-wee n’a pas eu un droit de regard sur les personnalités qui seront immortalisées à la place Jean-Béliveau, Dom salue la sélection.

« Manon a donné un bon coup de pouce au hockey féminin tandis que Sylvain reste le meilleur joueur pee-wee à mes yeux. On est contents d’être honorés. »