/news/politics
Navigation

Bryan Brulotte se retire de la course au leadership du Parti conservateur

Bryan Brulotte se retire de la course au leadership du Parti conservateur
Photo d'Archives

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | L’homme d’affaires québécois Bryan Brulotte se retire de la course à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC) et donne son appui à Peter Mackay.  

«Il ne fait aucun doute que Peter a toujours fait preuve de tous les attributs nécessaires pour devenir premier ministre du Canada», a soutenu M. Brulotte, mardi, dans une déclaration écrite transmise par courriel.  

L’ex-militaire indique avoir pris la décision de jeter l’éponge après avoir pris connaissance des règles de la course annoncées par le PCC samedi, sous-entendant de cette façon qu’il n’est pas en mesure de les rencontrer.  

«Ce n’est pas une décision que j’ai prise à la légère, a-t-il ajouté. Je crois en un Canada uni et je crois toujours qu’il est possible de réaliser cette vision. »  

La course à la succession d’Andrew Scheer a été officiellement lancée lundi, mais M. Brulotte avait confirmé depuis plusieurs semaines qu’il avait l’intention de se porter candidat. Notons que Peter Mackay, derrière qui M. Brulotte se range, n’a pas encore confirmé qu’il se lancera dans la course.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Les règles d’éligibilité pour les aspirants candidats sont plus strictes que lors de la précédente course, en 2017. Ceux qui désirent faire partie de la course doivent débourser une somme totale de 300 000$ – 200 000$ en frais d’inscription et 100 000$ de dépôt pour assurer la «bonne conduite».  

En 2017, les candidats devaient plutôt verser 100 000$. Par ailleurs, ils devaient recueillir 300 signatures. Dans la présente course qui se conclura le 27 juin, ce sont plutôt 3000 signataires qui sont requis.