/finance/business
Navigation

La rémunération bondit chez CGI

Coup d'oeil sur cet article

La rémunération du PDG de la firme de services informatiques CGI a bondi de près de 21 % l’an dernier pour friser les 10,4 millions de dollars.

George Schindler, qui vit en Virginie, a eu droit à une augmentation de son salaire de base, de sa prime de rendement ainsi que de ses attributions en actions et en options.

En incluant les quatre autres dirigeants les mieux payés de CGI, la rémunération de la haute direction a totalisé 32,5 millions $, en hausse de 8,9 % par rapport aux 29,8 millions $ attribués en 2018.

Cette progression est supérieure à la croissance des revenus de l’entreprise, qui a atteint 5,3 % l’an dernier, et à celle du bénéfice d’exploitation ajusté, qui s’est établie à 7,2 %.

Le dirigeant le mieux payé demeure Serge Godin, cofondateur et président exécutif du conseil d’administration de la multinationale québécoise. Sa rémunération totale s’est chiffrée à 14,1 millions $ en 2019, contre 13,9 millions $ l’année précédente.

Le cofondateur et président exécutif du conseil de CGI, Serge Godin.
Photo courtoisie
Le cofondateur et président exécutif du conseil de CGI, Serge Godin.

Ces renseignements figurent dans un document réglementaire publié en vue de la prochaine assemblée des actionnaires de l’entreprise, qui aura lieu le 29 janvier à Montréal.

Baisse chez Metro et Cogeco

Du côté du détaillant Metro, la rémunération des six dirigeants les mieux payés a reculé de 12,3 % pour atteindre 13,3 millions $.

Celle du PDG Éric La Flèche a plongé de 24,7 % à 5 millions $ en raison principalement d’une bonification de son régime de retraite qui avait gonflé ses émoluments en 2018.

François J. Coutu a conclu sa dernière année au service de l’entreprise avec une rémunération de 1,8 million $, soit un million de dollars de moins qu’en 2018. Le fils de Jean Coutu a pris sa retraite en mai.

Enfin, chez Cogeco, la rémunération des cinq dirigeants les mieux payés s’est élevée à 9,7 millions $, en baisse de 15,8 % par rapport à 2018.

Devenu président exécutif du conseil, Louis Audet a vu sa rémunération passer de 5,2 millions $ à 2,2 millions $. Son successeur au poste de PDG, Philippe Jetté, a eu droit à près de 3,4 millions $ en 2019, contre 955 000 $ l’année précédente.