/finance/business
Navigation

Le fond de gestion BlackRock veut verdir son portefeuille

Larry Fink, président-directeur général de BlackRock
Photo AFP Larry Fink, président-directeur général de BlackRock

Coup d'oeil sur cet article

Le plus important fond de gestion d'actifs au monde, la société américaine BlackRock, a annoncé mardi qu'il comptait verdir son portefeuille, notamment en cessant de financer des projets de production de charbon.

Dans un message adressé à ses clients, BlackRock a fait valoir que l'industrie du charbon est hautement polluante, de moins en moins viable économiquement et de plus en plus encadrée par des lois en raison de ses impacts environnementaux.

«Avec l'accélération de la transition énergétique, nous ne croyons pas que la raison ou les perspectives économiques justifient de poursuivre les investissements dans ce secteur. Par conséquent, nous avons commencé à retirer de notre portfolio nos investissements dans des entreprises tirant plus de 25 % de leurs revenus de la production de charbon», a détaillé la société en précisant qu'elle compte compléter ce processus d'ici le milieu de l'année.

Par ailleurs, BlackRock compte offrir à ses clients un plus grand nombre de fonds négociés en bourse composés avec des entreprises misant sur le développement durable. La société veut aussi accentuer ses investissements dans les firmes qui appuient la transition énergétique.

Le président-directeur général de BlackRock, Larry Fink, a livré un plaidoyer affirmant que les changements climatiques sont désormais au cœur des préoccupations de sa société. «La prise de conscience évolue rapidement, et je crois que nous sommes près d'une refonte fondamentale du milieu financier», a laissé entendre le dirigeant, en évoquant les marches pour le climat ayant réuni des millions de personnes partout dans le monde l'automne dernier.

«Les investisseurs s'intéressent de plus en plus à ces questions [des changements climatiques] et estiment que les risques climatiques représentent des risques en investissement. En effet, les changements climatiques représentent la principale problématique soulevée par nos clients partout dans le monde. [...] Les investisseurs veulent savoir comment modifier leur portefeuille», a souligné M. Fink dans une lettre publiée sur le site de BlackRock.