/opinion/columnists
Navigation

Les véganes ont un front de bœuf

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, des militants véganes ont fait irruption dans le célèbre resto Joe Beef à Montréal, histoire de protester contre les méchants qui vendent et mangent de la viande.  

Parce que dans le nom Joe Beef, voyez-vous, il y a le mot Beef.  

(Quelle sera la prochaine cible des véganes ? La SAQ parce qu’on y vend du gin Beefeater ?)  

  • Richard Martineau est revenu sur la question à son émission de QUB Radio:

UNE VACHE SUR LE PONT  

Il y a quelque chose que je ne comprends pas dans l’idéologie végane.  

Mettons que demain, on arrêtait tous de manger des produits d’origine animale, comme le veulent les gentils véganes.  

Qu’arriverait-il aux vaches et aux cochons ?  

Car si on élève des vaches et des cochons, c’est parce qu’on boit du lait de vache, et qu’on mange du bœuf et du porc.  

Bref, parce qu’on a besoin de ces animaux pour se nourrir !  

Mais si, demain matin, on arrêtait tous de manger du bœuf et du porc et de boire du lait de vache, qu’est-ce qu’on ferait avec les vaches et les cochons ?  

On n’en aurait plus besoin !  

Idem pour les poules !  

Pensez-vous que les agriculteurs continueraient d’élever des vaches, des poules et des cochons juste pour leurs beaux yeux ?  

Qu’ils continueraient de les abriter et de les nourrir s’ils ne pouvaient pas les vendre à des abattoirs et engranger un profit ?  

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Bien sûr que non !  

Alors on ferait quoi avec ces animaux ? Ils se promèneraient librement dans les champs ?  

Ils déambuleraient dans les villages, courraient sur les autoroutes et traverseraient les ponts ?  

Ils se promèneraient en ville comme les vaches sacrées en Inde ?  

On les domestiquerait ?  

On se promènerait avec un cochon en laisse ?  

Même pas... Car la domestication, les amis, est une forme d’esclavage !  

Et les militants des droits des animaux monteraient sur leurs grands chevaux !  

ADIEU VEAUX, VACHES, COCHONS  

S’il y a des vaches et des cochons, c’est parce qu’on en prend soin.  

Pour les manger éventuellement, eh oui.  

C’est ça, le deal : nous allons assurer la survie de votre espèce parce que nous aimons votre viande et nous voulons nous assurer que nous puissions vous manger encore longtemps.  

Mais si les êtres humains arrêtaient de manger du porc, après quelques années, il n’y aurait plus de cochons !  

Ils se feraient tous frapper par des autos, ou manger par des loups et des coyotes (qui, eux, ne se font pas emmerder par des militants véganes quand ils tuent des animaux) !  

Donc on se retrouverait dans la situation absurde où, sous prétexte de protéger les cochons, il n’y aurait plus de cochons !  

Ni de bœufs ! Ni de vaches ! Ni de poules !  

Pas besoin d’avoir un postdoctorat en philosophie ou en agriculture pour comprendre ça !  

Bref, les véganes préfèrent que des espèces entières d’animaux disparaissent de la surface de la Terre... plutôt qu’on les mange, c’est ça ?  

Ben coudonc.  

« J’aime tellement les animaux que je préfère qu’il n’y ait plus d’animaux du tout... »  

VIVE LES CARNIVORES !  

Vous aimez les cochons ? Alors, remerciez les carnivores.  

Car s’il y en a, c’est parce qu’on les mange !  

Édito Richard Martineau