/investigations/techno
Navigation

Un 5e patron en 5 ans pour régler le bordel informatique

Le gouvernement a dû nommer une nouvelle patronne après des attaques informatiques mal gérées

Catherine Desgagnes-Belzil , Dirigeant de l'information depuis l
Photo courtoisie Catherine Desgagnés-Belzil

Coup d'oeil sur cet article

Pour la cinquième fois en autant d’années, le gouvernement a dû changer son grand patron de l’informatique à cause de sa mauvaise gestion et de problèmes lors d’attaques informatiques qui ont paralysé plusieurs ministères.  

Le ménage promis par le ministre délégué à la Transformation numérique, Éric Caire, a fait une première victime de taille.     

Éric Caire
Photo d'archives, Simon Clark
Éric Caire

Benoit Boivin, le grand patron de l’informatique du gouvernement du Québec depuis juin 2016, a été congédié en octobre dernier, a appris notre Bureau d’enquête.    

À l’époque de sa nomination, il s’agissait du quatrième ténor à ce poste en 17 mois. Le gouvernement a toujours eu de la difficulté à trouver des candidats d’expérience pour ce poste en raison de la complexité des mandats et du bordel informatique qui afflige plusieurs projets d’envergures.    

  • ÉCOUTEZ l'intervention de Nicolas Lachance à QUB radio:

Ce patron est le plus grand donneur de contrats informatiques, gère un budget avoisinant les 4 G$ et est responsable de à la sécurité de l’information du gouvernement.    

Depuis l’arrivée de la CAQ au pouvoir, Benoit Boivin devait piloter la nouvelle stratégie de transformation numérique.    

Attaques informatiques  

Or, selon des sources en haut lieu, M. Boivin a été congédié notamment en raison de sa gestion de deux attaques informatiques qui ont paralysé des ministères l’an dernier.    

De son côté, le porte-parole du Conseil du trésor, Jean Auclair, soutient que les incidents informatiques ont été traités convenablement.    

Au lieu de déclencher une commission d’enquête après des années de bordel informatique, Éric Caire avait promis de faire lui-même le ménage. Le cabinet du ministre n’a toutefois pas voulu commenter ce dossier.    

Nouvelle patronne  

C’est Catherine Desgagnés-Belzil qui a hérité du poste par intérim le 31 octobre.    

En avril, elle avait déjà été nommée secrétaire adjointe à la transformation numérique.    

Fonctionnaire de carrière, elle était auparavant au Centre de services partagés du Québec (CSPQ). Elle a également été directrice chez Revenu Québec.     

Selon nos sources, elle est considérée comme une étoile montante au gouvernement et la femme de confiance du ministre.    

Elle doit notamment mener à bien l’important projet d’identité numérique des Québécois, qui permettra aux citoyens d’accéder, de façon sécuritaire et facilement, à tous les services du gouvernement.    

  

Un vrai jeu de chaise musicale       

Septembre 2014  

Le patron informatique Jean-Marie Lévesque part un an avant la fin de son mandat. Sa gestion avait été remise en question par les parlementaires, dont le ministre libéral de l’époque Martin Coiteux.       

Octobre 2014   

Le nouveau patron Jean-Guy Lemieux quitte le poste à son tour pour éviter toute apparence de conflit d’intérêts. Son frère était vice-président de la firme CGI. Québec nomme par intérim Yves Ouellet, économiste réputé de la haute fonction publique. Il n’a pas d’expérience en informatique.       

Février 2016  

Yves Ouellet souhaite faire autre chose, mais le gouvernement est incapable de trouver un candidat pour clore l’intérim. Cinq personnes sont rencontrées, sans succès.       

Juin 2016   

Le gouvernement nomme finalement le fonctionnaire Benoit Boivin. Il était alors le numéro deux de l’informatique au Québec depuis plus de trois ans.       

Octobre 2019  

Après plusieurs mauvaises décisions qui ont suivi des attaques informatiques dans les ministères, Benoit Boivin est remercié. Le 30 octobre, le Conseil des ministres nomme par intérim la fonctionnaire de carrière Catherine Desgagnés-Belzil.       

Deux attaques informatiques importantes       

Ministère paralysé  

En janvier 2019, le ministère de l’Environnement a subi une attaque qui a paralysé une vaste partie du système informatique. L’attaque n’a jamais été rendue publique. Le système de mission de l’organisation aurait été affecté durant une journée complète.       


Longue panne  

Au printemps, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles et celui de la Faune ont été victimes d’une attaque informatique qui a paralysé des milliers de postes durant plusieurs jours. Le ministère de la Sécurité publique aurait été contacté tardivement.