/lifestyle
Navigation

Une nouvelle destination gourmande à Montréal

GEN - PRÉOUVERTURE DU CATHCART PLACE VILLE MARIE
Photo Martin Alarie L’espace Cathcart accueillera 1000 places assises.

Coup d'oeil sur cet article

Montréal s’apprête à accueillir son troisième carrefour gastronomique. Avec ses neuf comptoirs de cuisine de rue, ses trois restaurants avec service et son décor festif et chaleureux, Le Cathcart charmera curieux, foodies et amoureux d’architecture. Nous l’avons visité avant son ouverture officielle, le 23 janvier.  

Les designers de la halle gourmande ont intégré la diversité culinaire montréalaise dans le décor.
Photo Martin Alarie
Les designers de la halle gourmande ont intégré la diversité culinaire montréalaise dans le décor.

Il aura fallu trois ans de réflexion et de travail aux idéateurs du Cathcart pour pouvoir présenter aux Montréalais ce projet de grande envergure. Une halle gourmande de 1000 places assises, au cœur de la Place Ville Marie, se présentant comme une métaphore de Montréal, reconnue pour vibrer au rythme de ses rues, ses terrasses, ses restaurants et ses cafés.  

Spécialité asiatique
Photo Martin Alarie
Spécialité asiatique

Un pari visiblement réussi lorsque l’on prend place sous l’impressionnant pavillon de verre surmontant le biergarten où on déguste bières de microbrasserie, délicats cocktails et vins soigneusement sélectionnés. Ici, le point de vue sur le mont Royal, le centre-ville et ses gratte-ciel tantôt ensoleillés, tantôt enveloppés d’un halo lumineux, est unique.   

Méli-mélo de cuisines 

Les mets préparés sont plus exotiques les uns que les autres.
Photo Martin Alarie
Les mets préparés sont plus exotiques les uns que les autres.

On se balade entre les plantes et le long des allées colorées menant d’un comptoir à un autre en sachant que l’on reviendra souvent au Cathcart. Car on a envie de tout goûter : les tacos al pastor du Tulum bols et burritos, les rouleaux impériaux de chez Hà, les sandwichs italiens de Patzzi, les salades du Dirty Greens, les bols aux crevettes du Karma Poké, les décadents hamburgers au poulet frit coréen du Chikin, les classiques libanais de chez Omnivore, le canard laqué de Mon Nan, les divins burgers d’Uniburger, les pizzas napolitaines revisitées de la Pizzeria Del Fornaio et les viennoiseries du Caffè Veloce.   

GEN - PRÉOUVERTURE DU CATHCART PLACE VILLE MARIE
Photo Martin Alarie

On aime déjà tout du trio de restaurants avec service : le design de la cantine japonaise AKIO où on a le bonheur de voir à l’œuvre les chefs Antonio Park (qui promet d’y être trois à quatre fois par semaine lorsqu’il est à Montréal) et Olivier Vigneault. Le magnifique bar de la brasserie Mirabel où le chef Nicholas Giambattisto proposera même des déjeuners et la Pizzéria Pizza Del Fornaio où les pizzas du chef Federico Bianchi se feront une joie de sortir bientôt tout droit du four.  

Le chef Antonio Park
Photo Martin Alarie
Le chef Antonio Park

 

Ce que les chefs en disent 

« C’est vraiment beau et c’est la Place Ville Marie. C’est important, car c’est l’immeuble qui a mis Montréal sur la carte au niveau de l’architecture à travers le monde. C’est très historique et pour moi, c’est un honneur d’être ici. On donne le même amour dans tous nos restaurants. On veut bien faire et bien représenter Mont-réal. »

– Antonio Park. 

« On voulait que le Arthurs Nosh Bar reste un endroit singulier à Montréal, on a donc décidé de garder le même style délicieux et chaleureux, et de l’offrir d’une façon différente. Je dirais que nous proposons du fast food italien bien fait, selon nos standards. Nous utilisons les vrais ingrédients et ce que vous allez manger goûtera ce qui est cuisiné avec les meilleures intentions. »

– Alexandre Cohen.  

« Nos mamans nous montraient à faire les feuilles de vigne, les falafels, la vinaigrette, le riz et les lentilles. Nous proposons de la nourriture vraiment authentique libanaise, des mezzés et des salades aux saveurs de partout à travers le monde. C’est un bon mélange : le goût et l’aspect santé, et les petites touches montréalaises dans nos sandwichs. »

– Ali et Akram Sleiman et Charbel Yazbeck.