/sports/golf
Navigation

[VIDÉO] L’exploit d’un Québécois fait le tour du monde

Armé de son seul bras gauche, Laurent Hurtubise a réussi un trou d’un coup

Laurent Hurtubise
Photo courtoisie, Laurent Hurtubise Entouré de ses compagnons de jeu, Laurent Hurtubise affichait son plus beau sourire après avoir réussi un trou d’un coup au Stadium Course du PGA West, à La Quinta.

Coup d'oeil sur cet article

Laurent Hurtubise est devenu une star internationale à la suite de son trou d’un coup sur le circuit de la PGA, jeudi. Son exploit a fait le tour du monde, si bien qu’il a éclipsé les grosses pointures dans les faits saillants de la première ronde du tournoi American Express.

Armé de son unique bras gauche et d’un fer 6 sur le quatrième trou du Stadium Course du PGA West, une normale 3 à La Quinta en Californie, le golfeur handicapé gaucher a envoyé sa balle au fond de la coupe depuis une distance de 152 verges. 

« Ce n’était pas venteux du tout. Le vert est un peu surélevé et j’avais à franchir une distance d’au moins 142 verges sur papier », a raconté celui qui participe pour la septième fois à cet événement pro-am du circuit de la PGA. 

« Mon cadet m’a proposé un fer 6, a-t-il poursuivi en entrevue avec Le Journal de Montréal, vendredi matin, avant sa deuxième ronde au tournoi American Express. J’ai frappé avec une légère trajectoire de droite à gauche. J’ai vu la balle tomber à cinq ou six verges de la bordure du vert. Elle roulait vite et elle a disparu dans la coupe. »  

Hurtubise, un golfeur du club de la Vallée-du-Richelieu ayant un handicap de 8 sur les parcours, n’en revenait toujours pas au lendemain de son exploit visionné par des centaines de milliers d’internautes. C’était son troisième trou d’un coup à vie, mais le plus grandiose.   

« C’est assez effrayant de réussir ça sur le circuit de la PGA avec les pros, les cadets, les spectateurs et les caméras allumées », a souligné celui qui a lancé sa casquette à l’effigie du récent Omnium des États-Unis à Pebble Beach avant les accolades de ses compagnons de jeu, dont les professionnels Troy Merritt et Greg Chalmers. Ces vainqueurs du PGA Tour n’en croyaient pas leurs yeux.  

Laurent Hurtubise
Photo tirée de Twitter @PGATOUR

Persévérance   

Excité, l’homme de 61 ans de Chambly a ensuite savouré chaque seconde de sa marche en direction du vert pour aller chercher sa balle en prenant soin, bien sûr, d’immortaliser le moment avec son cadet, Tommy O’Connor.   

Durant sa deuxième ronde, vendredi, il a raconté avoir connu des difficultés de concentration alors que les spectateurs l’apostrophaient pour le féliciter.  

« Je réalise l’ampleur de ce que j’ai fait avec un seul bras. Mais pour moi, c’est normal de jouer ainsi », a souligné celui qui est devenu une star des réseaux ESPN et CNN, par le nombre de visionnements.  

Frère du professionnel québécois Marc Hurtubise, du parcours du Vieux Village à Bromont, Laurent est devenu un habitué des tournois pro-am du circuit américain alors qu’il a fait ses débuts à la Classique Disney de 2011.   

Il a monté les échelons en participant annuellement à ce tournoi de janvier qui a maintes fois changé de nom depuis 2013. Au fil des ans, celui qui est né sans bras droit a également fait la promotion de la persévérance en racontant son histoire. Adepte du golf depuis l’âge de 11 ans, il a toujours manié un bâton avec aisance malgré une seule main.   

Vers le pro-am national AT&T ?  

Il a même cogné à la porte du pro-am AT&T qui se déroule sur les magnifiques parcours de Pebble Beach, en février, sans être en mesure de recevoir une invitation.   

« Ils m’avaient répondu qu’ils prenaient juste des vedettes. J’avais immédiatement répliqué que j’en suis une », a-t-il relaté avec humour.   

Avec la popularité de son exploit, les dirigeants du prochain pro-am AT&T devront le prendre au mot en l’invitant à rejoindre les Justin Timberlake, Bill Murray, Ray Romano, Larry The Cable Guy et cie.