/sports/hockey
Navigation

Cole Perfetti: dans le moule de Mitch Marner

Cole Perfetti
Photo courtoisie, OHL L’attaquant du Spirit de Saginaw Cole Perfetti fait partie des joueurs les plus talentueux de ce repêchage de la LNH et ne devrait pas attendre longtemps avant d’entendre son nom être prononcé lors de la première ronde au Centre Bell, le 26 juin prochain.

Coup d'oeil sur cet article

L’attaquant Cole Perfetti n’hésite pas une seconde quand on lui demande à quel genre de joueur il tente de ressembler. 

« Mitch Marner, répond-il sans même réfléchir. J’aime la façon avec laquelle il utilise son intelligence sur la patinoire. Sa vision est probablement son meilleur atout et c’est aussi mon cas. J’essaie d’imiter sa façon de jouer. Ce n’est pas le plus gros joueur sur la patinoire, mais ça ne l’empêche pas de bien se tirer d’affaire. C’est un joueur dynamique qui peut trouver ses coéquipiers à peu près partout sur la glace », ajoute l’espoir de premier plan en vue du prochain repêchage. 

La comparaison Marner – Perfetti n’est effectivement pas farfelue. 

À 5 pi 10 po et demi – il tient à préciser le demi-pouce - et 180 lb, l’attaquant du Spirit de Saginaw dans la Ligue de hockey de l’Ontario (OHL) a un gabarit semblable aux 6 pi et 175 lb de Marner. Sur la patinoire, Perfetti fait assurément partie des attaquants les plus dynamiques admissibles au prochain repêchage de la LNH et est considéré comme un espoir du top 10, voire du top 5. 

DÉBUT ENFLAMMÉ 

À sa première saison junior l’an dernier, à 16 ans, Perfetti avait récolté 74 points en 63 matchs. Il avait ensuite poursuivi sur sa lancée, en août dernier, en étant aussi excellent que spectaculaire lors de la Coupe Hlinka/Gretzky où il avait terminé au premier rang des pointeurs du tournoi avec une récolte de 12 points en 5 parties. Il avait notamment été étincelant lors de la séance de tirs de barrage du match de demi-finale face à la Suède, où il avait marqué trois fois en trois tentatives pour permettre au Canada d’accéder au match de la médaille d’or. 

La formation canadienne s’était toutefois inclinée 3-2 contre les Russes en finale. 

Par la suite, les choses se sont un peu compliquées pour Perfetti. Après ses neuf premiers matchs cette saison, il ne comptait qu’un seul but. 

« Lors du Hlinka, tout fonctionnait pour moi. À mon retour, je n’ai rien changé. Je suis revenu avec la même approche, mais j’ai joué de malchance. Je pense que j’ai touché le poteau à 14 reprises lors des sept premiers matchs. Je battais les gardiens de but, mais la rondelle ne voulait tout simplement pas pénétrer. Parfois, les dieux du hockey sont contre toi ! » a-t-il mentionné lors d’un entretien avec le Journal à Hamilton, la semaine dernière. 

Perfetti n’a pas mis trop de temps à retrouver sa touche offensive, toutefois. En date de dimanche, il venait au deuxième rang des pointeurs de l’OHL avec 72 points en 42 matchs. Déjà, à 17 ans, il fait partie des meilleurs joueurs de son circuit et il a même fait partie des derniers joueurs retranchés lors du camp de sélection d’Équipe Canada junior, en décembre. 

PERFETTI OU ROSSI ? 

Le seul attaquant qui devançait Perfetti au classement des compteurs de l’OHL, dimanche, était un autre espoir de premier plan en vue du prochain repêchage, l’Autrichien Marco Rossi des 67’s d’Ottawa. 

Les avis sont partagés, d’ailleurs, à savoir lequel des deux a le meilleur potentiel à long terme. Dans son classement de mi-saison, la Centrale de recrutement de la LNH place Perfetti au quatrième rang chez les patineurs nord-américains, tout juste devant Rossi, qui arrive cinquième. 

« Sur les 31 équipes de la LNH, il y en a peut-être 16 qui ont l’un des deux en premier et 15 qui ont l’autre, estime le directeur de la Centrale, Dan Marr. De notre côté, nous avons opté pour Perfetti parce qu’il a été le meilleur joueur du Canada au dernier Hlinka, ce qui démontre qu’il peut produire contre les joueurs de son groupe d’âge. De plus, il est plus difficile de faire des points dans l’Association de l’Ouest de l’OHL, qui est souvent plus relevée. Ç’a influencé un peu notre choix. » 

L’Ouest de la Ligue de l’Ontario a, effectivement, souvent été beaucoup plus dominant que l’Est. En date de dimanche, les huit premières équipes de l’Ouest avaient récolté plus de points que les Wolves de Sudbury, deuxièmes dans l’Est derrière les 67’s d’Ottawa.