/sports/football
Navigation

Les Chiefs et Duvernay-Tardif s'en vont au Super Bowl

Les Chiefs battent les Titans 35-24 et seront au match ultime pour la première fois en 50 ans

Coup d'oeil sur cet article

KANSAS CITY | Comme si la vie de Laurent Duvernay-Tardif n’était pas déjà assez surréaliste entre la médecine et son rôle de garde partant dans la NFL, voilà qu’il pourra ajouter à son CV une participation au Super Bowl, le 2 février. En achevant les Titans par 35-24 à Kansas City, les Chiefs accèdent au match ultime après une attente de 50 ans.  

Il aura fallu la magie du quart-arrière Patrick Mahomes, la solide tenue d’une défensive maintes fois critiquée, mais aussi le jeu inspiré de la ligne offensive avec Duvernay-Tardif pour que les Chiefs remportent la finale de la conférence américaine.     

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Sasha Ghavami, avocat et agent de Laurent Duvernay-Tardif, à QUB Radio:

L’ancien de McGill devient ainsi le cinquième Québécois dans l’histoire à se rendre au Super Bowl, mais seulement le deuxième au sein de l’alignement régulier d’une équipe.      

«C’est incroyable. C’est assurément le meilleur moment sportif que j’ai vécu dans ma vie», a déclaré Duvernay-Tardif, aux anges dans le festif vestiaire des Chiefs, dans lequel les joueurs s’arrachaient fièrement le trophée Lamar-Hunt remis aux champions de la conférence. 

«C’est un privilège de vivre ça. Je suis reconnaissant envers mes coéquipiers, ma famille, ma blonde, mon agent. Tout le monde met tellement d’ardeur et de sacrifices pour en arriver là. Je vais me donner 24 h et je vais redevenir concentré sur la tâche qui nous attend, mais en ce moment, je veux juste savourer le moment», a-t-il enchaîné.        

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Jean-Philippe Darche avec Jonathan Trudeau à QUB Radio:

Une autre remontée  

La semaine dernière, les Chiefs avaient joué avec le feu en devant combler un déficit de 24 points pour venir à bout des Texans. Cette fois, face aux Titans, ils ont remonté à deux reprises des pentes de 10 points de retard pour parvenir à leurs fins.      

Les Chiefs sont devenus experts en la matière, eux dont la fiche est désormais de 4-0 cette saison lorsqu’ils ont tiré de l’arrière par au moins 10 points.      

Après un placement et un touché du porteur Derrick Henry, limité à 69 verges au sol et 3,6 verges par portée, les Titans semblaient en contrôle, mais Tyreek Hill a sonné le réveil des Chiefs en inscrivant le premier touché des siens. Les Titans ont ajouté un touché, puis Hill a récidivé sur un une flèche de 20 verges de Mahomes, qui a terminé le match avec 294 verges par les airs, trois passes de touché, en plus de 53 verges au sol et un touché.      

Et parlons-en, de ce touché au sol ! Avec 11 secondes à écouler avant la demie, le quart-arrière a effectué une spectaculaire course de 27 verges pour le troisième touché des siens, brisant plusieurs plaqués au passage.      

En deuxième demie, tandis que la défensive a tenu le fort, les Chiefs ont ajouté deux touchés de suite et l’affaire était dans le sac.       

«C’est tellement gros, on est peut-être juste sur un nuage en ce moment. Ce sont des moments surréels. On avait cette vision-là de se rendre jusqu’au bout même si plein de monde en dehors du vestiaire n’y croyait pas. De voir l’équipe se souder ainsi plus on avance dans la saison, c’est formidable», s’est réjoui Duvernay-Tardif.      

Face aux 49ers  

Les 49ers, forts de leur victoire aux dépens des Packers, s’avèrent le dernier obstacle entre les Chiefs et leur premier championnat depuis janvier 1970. Si Duvernay-Tardif est fier du chemin parcouru, il sait pertinemment que le plus dur reste à accomplir.      

«Si j’ai à devenir vraiment émotif, ce sera dans deux semaines, mais pas tout de suite. Qui se souviendra des champions de conférence? Qui parmi nous pourra dire dans 10 ans : j’ai été champion de conférence? Les gens vont dire: non, tu as perdu au Super Bowl! Il faut donc s’assurer de gagner ce dernier match-là.»      

Voilà des paroles très sages, Monsieur le Doc!      

LES ÉTOILES DU JOUR  

Patrick Mahomes  

AFP

Le quart-arrière a été tout simplement phénoménal, autant par les airs qu'au sol. Il est devenu le premier joueur dans l'histoire des Chiefs avec au moins deux passes de touché et un touché au sol dans un match en séries.       

Sammy Watkins  

AFP

Il a été le meneur chez les receveurs des Chiefs avec 114 verges. La bombe de 60 verges qu'il a captée a achevé les Titans et plusieurs de ses attrapés étaient peu commodes.       

Chris Jones  

AFP

Le plaqueur, blessé à la jambe, devait rater le match mais il a joué, et très bien. Lorsqu'il s'est retrouvé sur le terrain, les Chiefs ont accumulé sept pressions et trois sacs. Sans lui, il n'y a eu qu'une pression.       

Raheem Mostert  

AFP

Difficile de ne pas souligner les exploits du porteur qui a assassiné les Packers avec 220 verges au sol et quatre touchés. Une performance monstrueuse, après avoir joué un rôle effacé la semaine précédente. C'est la beauté du champ-arrière diversifié des Niners.

K'Waun Williams  

AFP

Le demi de coin a été l'un des nombreux joueurs défensifs ayant joué un rôle instrumental, avec sept plaqués, un sac du quart et un échappé forcé. En voilà un qui joue souvent dans l'ombre, mais qui a répondu présent au moment opportun.

Joe Staley  

AFP

Le roc de la ligne offensive des 49ers a distribué plusieurs blocs méchants, donnant le ton à l'attaque terrestre qui a gagné la somme ahurissante de 287 verges. Un beau moment pour le vétéran de 35 ans.