/news/currentevents
Navigation

Deuxième recours collectif sur la poussière: 60% des résidents initialement inscrits maintenant exclus

Véronique Lalande est l'instigatrice du recours collectif.
Photo d'archives, Jean-François Desgagnés Véronique Lalande est l'instigatrice du recours collectif.

Coup d'oeil sur cet article

Dans le cadre du 2e recours collectif contre l’administration portuaire de Québec, les représentants des résidents ont concédé que 60 % des résidents inclus dans la zone ne se qualifient pas pour une indemnisation. 

C’est ce que l’avocat des demandeurs Véronique Lalande et son conjoint a annoncé dans le cadre des plaidoiries qui se déroulent cette semaine.

Ce deuxième recours touchait initialement une plus large zone ainsi qu’une période plus grande débutant à l’automne 2010 et se terminant au 31 août 2019.

Au départ, l’ensemble des quartiers de la Basse-Ville de Québec étaient inclus dans ce recours, soit quelque 36 650 résidents selon les chiffres de 2016.

Or, Me François Pinard-Thériault a indiqué que 23 290 de ces résidents ne se qualifiaient pas pour un dédommagement, selon la jurisprudence dans ce type de cause. 

C’est essentiellement le quartier Saint-Sauveur, une partie de St-Roch et le nord de Limoilou qui se trouvaient dans la zone noire et qui sont maintenant exclus du recours.

Les quelque 6642 résidents de la zone jaune, c’est-à-dire le Vieux-Limoilou, et les 6718 résidents de la zone rouge, Vanier et le quartier Maizerets, seraient indemnisés si le juge Jacques G. Bouchard donne raison aux demandeurs.

750 $ à 1000 $ par année 

Les demandeurs se basent sur le fait que les quelque 80 résidents de ces deux zones interrogés ont dit avoir composé avec une poussière en « quantité excessive » pendant cette période. Les résidents de la zone jaune du Vieux-Limoilou, plus touchés en raison des vents dominants, devraient recevoir 1000 $ par année pour la période de 2010-2019, selon les demandeurs. 

Quant à la zone rouge de Vanier, les résidents devraient recevoir 750 $ par année, toujours selon les demandeurs. Arrimage Québec fera ses plaidoiries mercredi.