/news/provincial
Navigation

Le Phare: les départs s'accumulent au Groupe Dallaire

Coup d'oeil sur cet article

En plus des 70 licenciements annoncés cet automne, le Groupe Dallaire a vu partir 25 autres employés depuis novembre, a appris Le Journal, dont certains membres de la haute direction.  

• À lire aussi: Sans pôle d’échanges, Le Phare sera revu de A à Z  

Du nombre : le vice-président au développement et à l’urbanisme, Robert Cooke, et le vice-président au développement philanthropique, Louis Aubé. Le vice-président à la gestion des actifs a aussi quitté ses fonctions.     

Le Journal a joint MM. Cooke et Aubé, qui ont refusé de commenter et nous ont dirigés vers le Groupe Dallaire.     

<b>Michel Dallaire</b><br /><i>Président du Groupe Dallaire</i>
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
Michel Dallaire
Président du Groupe Dallaire

La rupture du lien d’emploi a été annoncée le 13 décembre dernier, tout juste avant Noël. Pour certains, il s’agit d’un départ à la retraite. Ils n’ont toujours pas été remplacés au sein de l’entreprise.     

Organisation en bonne santé  

Déjà, le 10 octobre 2019, le Groupe Dallaire avait mis à pied plus de 70 travailleurs. Le dirigeant de l’entreprise, Michel Dallaire, plaidait que la construction des quatre tours était sur la glace jusqu’en 2021 en raison des modifications au pôle d’échanges.     

«Parmi les gens partis, il y a certaines personnes qui ont été remplacées», avance M. Dallaire. «Nous avons quelques départs à la retraite. D’autres ont été sollicitées par des compagnies. Ce n’est pas quelque chose qu’on contrôle», poursuit-il, assurant qu’il ne s’agit pas de départs déguisés.     

Questionné à savoir si le Groupe Dallaire éprouvait actuellement des difficultés financières, le président assure que son organisation est en bonne santé.     

Restructuration  

Au cours des derniers mois, devant une diminution de ses ventes dans le secteur résidentiel, l’entreprise de construction Dalcon inc., qui appartient au Groupe Dallaire, a réduit au maximum ses effectifs. Même chose pour la compagnie Alpha Architecture.     

Sur ses projets résidentiels, le Groupe Dallaire n’utilise plus ses propres services de plomberie ou de carrelage.     

«Nous avons revu notre formule en 2019. Nous n’avons plus d’équipes pour construire nos maisons nous-mêmes. Cela ne marchait pas. On fait maintenant faire les travaux par des sous-traitants. Pour le commercial, c’est toujours Dalcon qui est responsable», explique M. Dallaire.