/news/provincial
Navigation

Sans pôle d’échanges, Le Phare sera revu de A à Z

Groupe Dallaire promet tout de même un projet

Coup d'oeil sur cet article

Sans pôle d’échanges, Groupe Dallaire admet que Le Phare sera revu, et ce, peut-être même à la baisse. Selon nos informations, le projet actuel ne tiendrait plus qu’à un fil, et des sources affirment même qu’il serait mort.  

• À lire aussi: Le Phare: les départs s'accumulent au Groupe Dallaire 

Joint par Le Journal, le président du Groupe Dallaire, Michel Dallaire, a accepté de faire le point sur son imposant projet immobilier de 65 étages.     

Groupe Dallaire a un imposant projet immobilier de 65 étages à Sainte-Foy.
Photo courtoisie, Le Groupe dallaire
Groupe Dallaire a un imposant projet immobilier de 65 étages à Sainte-Foy.

Depuis l’automne, plus personne au Groupe Dallaire ne travaille sur la conception de ce développement à Sainte-Foy.     

L’homme d’affaires répète qu’il attend les plans finaux du pôle d’échanges avant de relancer le chantier. Le maire de Québec a assuré hier que le site sera connu «le plus rapidement possible».     

«C’est certain que le projet va lever. Est-ce qu’on va le moduler? Est-ce qu’on va le revoir? Ce n’est pas impossible», répond pour la première fois M. Dallaire. «Dans nos plans, il y avait une galerie marchande. On ne la mettra pas s’il n’y a pas de trafic», poursuit le promoteur immobilier.     

Lundi, le directeur du projet de réseau structurant, Daniel Genest, a affirmé que Le Phare n’était plus l’emplacement privilégié pour aménager le pôle d’échanges.     

M. Dallaire ne cache pas qu’il était au courant que la Ville évaluait d’autres possibilités. Son gratte-ciel devait sortir de terre l’an dernier.     

À l’automne, il plaidait que la construction des quatre tours était sur la glace jusqu’en 2021 parce que la Ville voulait revoir au complet le pôle d’échanges du tramway.     

Un développement assuré  

«S’il y a moins de trafic que prévu en raison d’un changement d’endroit pour le pôle d’échanges, c’est certain qu’on va revoir certaines parties du projet. Il va tout de même y avoir un développement», promet M. Dallaire.     

Mais va-t-il encore avoir une tour de 65 étages? «On verra, je ne veux pas spéculer. [...] Si nous ne sommes pas connectés avec le tramway et qu’aucun hôtelier ne démontre de l’intérêt, c’est certain qu’on va couper certains étages. On va devoir analyser l’impact», dit-il.     

Le financement pas bouclé  

Depuis plusieurs mois, des sources affirment que le Groupe Dallaire est incapable de boucler le financement du Phare.     

La rupture avec Cominar aurait fait mal à l’entreprise qui peinerait à trouver des partenaires d’affaires.     

L’incapacité de signer des baux avec des particuliers pour remplir les locaux lui ferait également très mal.     

De son côté, le Groupe Dallaire assure que l’organisation a ses partenaires financiers pour réaliser le projet.     

L’entreprise concède toutefois qu’elle ne sera pas en mesure de démarrer le chantier cette année, et ce, même si la Ville fournissait les plans finaux pour le pôle d’échanges.     

«Peu importe le scénario, il faut revoir les plans. Sans pôle d’échanges, il faut revoir la structure. Avec le pôle d’échanges, il faut intégrer Lévis. Pour moi, c’est reporté au minimum en 2020-2021», conclut-il.     

Chronologie d’un projet controversé  

Avril 2010  

Le Groupe Cominar acquiert l’édifice de l’Hôtel des Gouverneurs, coin Lavigerie et Laurier, ainsi que le terrain de 290 000 pieds carrés pour un montant non dévoilé.     

Octobre 2010  

Fermeture définitive de l’Hôtel des Gouverneurs     

Janvier 2014  

Démolition du bâtiment     

Juin 2014  

Rencontre entre le promoteur Michel Dallaire et le maire Régis Labeaume à la demande de ce dernier. Le projet prévoyait à l’origine un complexe de quatre tours, dont une de 45 étages.     

Février 2015  

Le Groupe Dallaire présente son projet : un complexe de quatre tours, dont la plus haute aura 65 étages et sera la plus haute à l’est de Toronto. Le projet comprendra des bureaux, des logements, un hôtel et un observatoire. L’architecture est cependant fortement critiquée. Le projet de 600 millions $ devait commencer en 2016. Le zonage du secteur ne permet que 29 étages.     

Mars 2016  

Le Commissaire au lobbyisme conclut que le Groupe Dallaire a fait des activités de lobbyisme illégales auprès de la Ville, mais ne sanctionne pas en raison du délai de prescription.     

Novembre 2016  

Le Groupe Dallaire présente une nouvelle mouture de son projet, qui aura désormais une forme triangulaire.     

Mars 2018  

La Ville annonce que le pôle d’échanges ouest de son mégaprojet de réseau structurant de transport en commun (RSTC) sera aménagé au Phare, désormais évalué à 755 millions $.     

Décembre 2018  

Malgré une pétition et l’opposition de cinq conseillers, l’administration Labeaume donne le feu vert au Phare. Elle utilise un outil de la charte de la Ville pour permettre l’élévation d’une tour de 65 étages.     

Octobre 2019  

Licenciement de 70 employés chez Groupe Dallaire. Michel Dallaire affirme que l’incertitude entourant le pôle d’échanges cause des retards de deux ans.     

Janvier 2020  

Le directeur du Bureau de projet du RSTC annonce que le site du Phare n’est plus privilégié pour le pôle.