/travel/mexique-et-caraibes
Navigation

Un premier hôtel Sofitel à Cuba

Un premier hôtel Sofitel à Cuba
Photo Jacques Lanctôt

Coup d'oeil sur cet article

Un nouvel hôtel est né à La Havane. Vous me direz qu’après l’ouverture de deux autres hôtels 5 étoiles +, comme le Manzana Kempinski et le Packard, situés tous deux dans le même voisinage, l’événement ne surprend plus. Mais c’est que ce petit dernier a, en plus de ses cinq étoiles +, quelque chose de spectaculaire, par son emplacement et par sa forme.   

L’hôtel Paseo del Prado — c’est son nom —, inauguré en grandes pompes le 10 novembre dernier, est situé sur un coin de rue tout à fait unique : à l’entrée de la prestigieuse avenue du Prado et face au malecon havanais, donc face à la mer. Par sa forme, il illustre la poupe d’un immense paquebot, du haut duquel on a une vue exceptionnelle sur la baie de La Havane et son long front de mer, le château des Trois rois du Morro et l’ancienne forteresse de San Salvador de la Cabaña.    

 

Un premier hôtel Sofitel à Cuba
Photo Jacques Lanctôt

 

Un premier hôtel Sofitel à Cuba
Photo Jacques Lanctôt

 

Propriété de l’entreprise cubaine Gaviota, cet hôtel de 10 étages plus un stationnement, qui compte 250 chambres, est administré par la firme française Accor, qui gère la chaîne hôtelière prestigieuse Sofitel. C’est le premier Sofitel à s’implanter dans la région. Comme il est situé face à la mer, on dû prévoir le pire, lorsque surviennent des ouragans et cyclones. La structure et les matériaux utilisés lui permettent de résister aux forts vents et à la pénétration de la mer, lors de tels cataclysmes, et aussi au salpêtre qui balaie quotidiennement le front de mer.    

Bien sûr, il s’agit d’un défi de taille alors que le gouvernement étatsunien multiplie les mesures coercitives contre l’île socialiste des Caraïbes, comme l’interdiction aux bateaux de croisière d’accoster à Cuba et aux avions des lignes aériennes étatsuniennes de se poser ailleurs qu’à La Havane. Mais c’est aussi la preuve qu’il existe un autre monde en dehors des États-Unis, et cet autre monde peut contribuer tout naturellement à l’essor de l’industrie touristique de Cuba.    

 

Un premier hôtel Sofitel à Cuba
Photo Jacques Lanctôt

 

Un premier hôtel Sofitel à Cuba
Photo Jacques Lanctôt

 

En plus de ses 250 chambres, dont 36 suites, le Paseo del Prado possède trois salles de réunions pour des entreprises qui veulent y organiser leur congrès annuel, avec accommodements technologiques des plus modernes, un gymnase, une piscine, au quatrième étage, un bar à cigares, un salon de chocolat et quelques restaurants et bars. Dès l’entrée, on est séduit par la palette des couleurs de la décoration intérieure, grâce, entre autres, à la luminosité naturelle provenant des ses immenses fenêtres. Le design des chambres est inspiré par les principales manifestations de la culture cubaine : ballet classique, salsa et musique typique.    

Grâce à ce nouveau bijou hôtelier, Cuba peut se vanter de pouvoir attirer également un certain tourisme de luxe et accède ainsi aux ligues supérieures, sans négliger les autres formes de tourisme, comme la location de casas particulares.    

Le touriste qui se rend à La Havane pour quelques jours ou plus veut découvrir un autre aspect de cette île des Caraïbes, différent du soleil et plage. L’immense palette de couleurs qu’offre sa vie culturelle, où un festival n’attend pas l’autre. Cet hôtel Sofitel est situé justement à l’entrée du quartier de la Vieille Havane, sur la majestueuse et toujours animée avenue du Prado qui mène jusqu’au Capitole, une promenade qui durera une heure ou deux, non pas que le trajet est long, mais parce que vous voudrez vous arrêter sans cesse pour admirer et prendre en photos les façades des bâtiments datant d’une autre époque.   

 

Un premier hôtel Sofitel à Cuba
Photo Jacques Lanctôt