/news/transports
Navigation

Sécurité routière: les chantiers dangereux pour les piétons à Québec

Un expert en sécurité routière dénonce la mauvaise application des règles

Chantiers René-Lévesque
Photo courtoisie, Paul Mackey Sur le boulevard René-Lévesque, en 2017, les chantiers sur les trottoirs créaient des obstacles pour les piétons et les cyclistes. La Ville n’avait pas aménagé de corridor sécurisé pour les contourner, a noté l’expert en sécurité routière Paul Mackey.

Coup d'oeil sur cet article

Les chantiers de la Ville donnent du fil à retordre aux piétons et cyclistes de Québec, et ne respectent pas toujours les règles de l’art, estime un expert en sécurité routière. 

À l’aube de l’ouverture des consultations publiques sur la stratégie de sécurité routière de la Ville de Québec, le citoyen Paul Mackey, qui est aussi urbaniste et professionnel accrédité en sécurité routière, met en lumière les obstacles que les piétons doivent souvent franchir quand des chantiers routiers sont en cours.  

La Ville ne respecte pas toujours le règlement provincial de signalisation routière, ni même son propre Guide pratique d’accessibilité universelle, dit-il. Ils prévoient notamment que lors de travaux qui obstruent les trottoirs, un corridor temporaire doit être aménagé de façon sécuritaire.  

Tramway 

Il l’a noté entre autres dans des chantiers sur le chemin Sainte-Foy et sur le boulevard René-Lévesque, au cours des dernières années. «On commence un énorme projet de construction à Québec avec le tramway. La Ville devra faire des améliorations éclair dans ses méthodes», a commenté l’expert en entrevue. 

Les piétons, les cyclistes et les personnes à mobilité réduite sont, selon lui, les plus à risque. Ils sont parfois forcés de faire des détours dans les voies de circulation automobile, ce qui met leur sécurité en péril, souligne-t-il. 

M. Mackey présentera d’ailleurs demain un mémoire qui expose ses arguments, photos à l’appui.  

La Ville de Québec tiendra quatre séances de consultations, demain et lundi. Elles auront lieu demain à 9 h et 19 h au Club social Victoria, au 170, rue du Cardinal-Maurice-Roy. Lundi, elles se dérouleront à l’édifice Andrée-P.-Boucher, au 1130, route de l’Église, à 13 h et 19 h.