/news/health
Navigation

Coronavirus: cinq patients sous investigation au Québec

Le directeur national de la santé publique du Québec a fait le point sur le coronavirus mortel qui sévit en Chine

Coup d'oeil sur cet article

Au moins cinq personnes font l’objet d’une investigation dans des hôpitaux de Québec et de Montréal depuis l’éclosion en Chine d’un nouveau coronavirus mortel.  

« Ce sont des gens qui arrivent de Chine, soit des gens qui sont ici, qui sont allés en Chine pendant une certaine période et qui sont revenus », a expliqué le directeur national de la santé publique du Québec, Horacio Arruda, lors d’un point de presse.     

Il a rapporté que chez nous, cinq personnes sont toujours « en cours d’investigation ». Il s’attend toutefois à ce que le résultat du test en laboratoire s’avère négatif, comme ce fut d’ailleurs le cas pour un sixième voyageur placé en observation.     

Des visiteurs portent des masques autour du complexe hôtelier du casino Venetian à Macau, dans le cadre des festivités du Nouvel An chinois.
Photo AFP
Des visiteurs portent des masques autour du complexe hôtelier du casino Venetian à Macau, dans le cadre des festivités du Nouvel An chinois.

Le virus appelé 2019-nCoV a déjà fait 17 morts en Chine. Plus de 500 cas ont été déclarés, surtout à Wuhan, foyer de l’éclosion. Les 11 millions d’habitants qui y vivent sont désormais privés de transport en train ou en avion et soumis au port du masque obligatoire.     

Au terme d’une réunion, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mercredi qu’elle se donnait une journée de plus pour décider si l’urgence de santé publique de portée internationale doit être décrétée.     

«Prêcher par excès»  

Vu l’augmentation du niveau de sensibilité, le Dr Arruda s’attend à ce que davantage de personnes fassent l’objet d’un dépistage préventif.     

Dr Horacio Arruda lors du point de presse de mise au point sur le coronavirus, le mercredi 22 janvier 2020.
Photo Simon Clark
Dr Horacio Arruda lors du point de presse de mise au point sur le coronavirus, le mercredi 22 janvier 2020.

« Ce ne sont pas des cas, a-t-il insisté. Ce sont des gens qui ont une histoire qui pourrait être compatible avec le fait qu’ils auraient été exposés. Souvent, les gens vont avoir un rhume, comme vous, comme moi, mais parce qu’ils sont allés en Chine [...], on préfère prêcher par excès [plutôt] que laisser un cas se promener dans la communauté. »     

Les leçons du SRAS  

Le Dr Arruda a tenu à se faire rassurant en faisant valoir que le Québec a tiré des leçons de la crise du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), au début des années 2000.     

Mardi, la ministre québécoise de la Santé, Danielle McCann, a aussi assuré que le Québec est prêt à affronter le coronavirus s’il le faut.     

L’éclosion du nouveau virus au centre de la Chine a amené de nombreux pays à renforcer leurs contrôles, notamment auprès des voyageurs qui reviennent d’Asie.     

C’est notamment le cas dans cinq aéroports des États-Unis, ainsi qu’au Royaume-Uni et en Italie, où arrivent des vols en provenance de Wuhan.     

Au Québec, un protocole a été mis en place dans les urgences dans l’éventualité où des patients se présenteraient avec des symptômes pouvant s’apparenter au coronavirus, qui est de la même famille que le SRAS.     

– Avec AFP  

Un virus mortel       

  • Foyer de l’éclosion : Wuhan, au centre de la Chine. Le port du masque y est désormais obligatoire. Les déplacements en avion et en train y sont aussi suspendus.     
  • Bilan : 17 morts, environ 500 cas déclarés, dont un recensé aux États-Unis et d’autres au Japon, en Corée du Sud, en Thaïlande et à Taïwan.          

Quelques conseils du directeur national de la santé publique du Québec   

  • Si vous revenez de la Chine et que vous ressentez des symptômes dans les 14 jours suivant votre retour, composez le 811 afin d’être pris en charge adéquatement à votre arrivée à l’hôpital.     
  • Si vous devez vous rendre en Chine, évitez les marchés d’oiseaux et de poissons, portez attention aux personnes qui toussent, évitez les rassemblements publics et utilisez des mesures d’hygiène habituelles.