/news/provincial
Navigation

Les sex shops proscrits dans deux zones commerciales de Beauport

Stevens Mélançon
Photo JEAN-FRANCOIS DESGAGNES Stevens Mélançon. Conseiller municipal

Coup d'oeil sur cet article

Les élus de l’arrondissement de Beauport ont décidé de bannir les sex shops, bars de danseuses et autres commerces à caractère érotique dans deux zones commerciales, en raison de la proximité d’écoles secondaires et de centres jeunesse.  

Il sera désormais interdit d’exploiter une boutique érotique aux Promenades Beauport, un centre commercial situé près de l’autoroute 40, entre les avenues du Bourg-Royal et Saint-David.   

Le commerce PlanetX Beauport, voisin des Promenades, sera épargné. Il se trouve tout juste à l’extérieur de la zone ciblée, bien qu’il se situe lui aussi près des bureaux du Centre jeunesse de Québec, sur l’avenue du Bourg-Royal.   

De toute façon, il bénéficie d’un droit acquis, a expliqué le conseiller de Québec 21 Stevens Mélançon, qui préside le conseil d’arrondissement. Ce dernier a précisé que l’adoption du nouveau règlement de zonage n’entraînera aucune fermeture de commerce existant.   

La Place Seigneuriale visée  

Les élus beauportois ont également fermé la porte à l’ouverture de tout nouveau commerce érotique sur la rue Cambronne, qui longe l’autoroute Félix-Leclerc, à la hauteur de la rue Seigneuriale. Une quinzaine de commerces ont pignon sur rue à ce carrefour, incluant ceux de la Place Seigneuriale. Le local d’un ancien sex shop est actuellement vacant.   

«S’il y a une fermeture sur un droit acquis, là on peut agir. Nous, ce qu’on voulait faire, c’est de réglementer tout ça. On essaie d’évaluer les impacts que peut avoir un commerce. On n’attend pas toujours d’avoir des plaintes. Dans ce cas-là, ce n’était pas la place appropriée», a exposé M. Mélançon.   

Dans les deux zones visées, il sera également interdit d’exploiter une «salle de cinéma présentant des films érotiques», peut-on lire dans la fiche réglementaire.   

Analyse méticuleuse  

«On analyse vraiment les zones de façon parcimonieuse pour éviter les problématiques. On ne veut pas se ramasser avec ces commerces près des écoles, près des jeunes. On en avait un avant, en face de l’église de Courville, et on avait eu une problématique majeure. C’est pour éviter que ça se répète», a ajouté M. Mélançon, un ancien directeur d’école.   

Le règlement a été entériné sans histoire, hier soir, par le conseil d’arrondissement, qui a pleine compétence en matière de zonage. Le conseiller Jérémie Ernould, d’Équipe Labeaume, a également voté en faveur des modifications au zonage, tout comme le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, lors d’une assemblée au Centre de loisirs Monseigneur-De Laval.