/finance/news
Navigation

Pénurie de main-d'oeuvre: Québec veut valoriser le métier de camionneur

Camionneur vitesses
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | La pénurie de main-d’œuvre qui touche l’industrie du transport routier force le gouvernement Legault à déployer un nouveau programme de valorisation du métier de camionneur. 

Un budget de 400 000 $ a été accordé au Programme de soutien aux initiatives en main-d'œuvre pour le transport routier des marchandises, qui sera en vigueur jusqu'en mars 2022. À terme, en quatre ans, 800 000 $ auront été investis dans différentes mesures. 

Les organismes à but non lucratif, les centres d'enseignement ou de recherche intéressés par la problématique de la pénurie de main-d'œuvre en transport routier des marchandises et reconnus par le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale sont admissibles à ce programme. 

Le gouvernement Legault souhaite rendre le métier de camionneur plus attractif, car le transport par camion touche à l’approvisionnement des personnes et des entreprises à la grandeur du territoire, et est ainsi un important volet de l’économie québécoise. 

«La pénurie de main-d'œuvre touche plusieurs secteurs de l'économie au Québec, et le transport routier des marchandises n'y échappe pas. Ce nouveau programme permettra de contribuer à la valorisation et à l'attractivité du secteur du camionnage», a dit le ministre des Transports, François Bonnardel. 

«Le transport routier des marchandises est essentiel au développement du Québec ainsi qu'à l'approvisionnement des personnes et des entreprises dans toutes les régions, a-t-il ajouté. C'est pourquoi votre gouvernement soutient cette industrie et souhaite en assurer la relève.»

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.