/finance/business
Navigation

CO2 Solutions abdique

Québec a investi plus de 25 millions $ dans l’aventure

DM CO2-01
Photo Daniel Mallard Le 20 décembre 2019, l’ensemble de la haute direction de CO2 Solutions a démissionné après la nomination du syndic Ernst & Young à titre de fiduciaire. Le président était Evan Price, photographié ici dans les locaux du siège social de l’entreprise, à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir reçu plus de 25 millions $ de l’État québécois, l’entreprise CO2 Solutions jette l’éponge. En difficultés financières, la direction vend la totalité de ses actifs, notamment à une multinationale italienne.

La compagnie de Québec, qui a déployé au cours des dernières années une nouvelle technologie de séquestration du carbone dans une usine de Produits forestiers Résolu, s’était placée sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité en septembre.  

Ses dettes s’élevaient alors à environ 12,9 millions $, dont 2,5 millions $ à Développement économique Canada. 

Depuis, 2010, CO2 Solutions, qui était appuyée par l’Université Laval, a reçu plus de 65 millions $ sous forme principalement de subventions versées par Québec et Ottawa dans le cadre de différents programmes ainsi que par la Climate Change and Emissions Management Corporation de l’Alberta.

Mercredi, la direction a annoncé que l’ensemble de ses actifs avaient finalement été vendus dans le cadre de deux transactions. Elles ont été approuvées par la Cour supérieure du Québec.

Pas moins de 90 brevets

La première transaction réalisée avec Saipem, dont le siège social est en Italie, comprend les marques et les propriétés intellectuelles de CO2 Solutions, soit environ 90 brevets, ainsi que l’unité de capture du CO2 située à l’usine de Produits forestiers Résolu à Saint-Félicien. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.

Saipem Canada prévoit également conserver la dizaine d’employés de CO2 Solutions.

Quant à la deuxième transaction, la société inscrite à la Bourse de Toronto a vendu son unité de capture du CO2 située à Montréal-Est à Chimie Parachem, une société en commandite détenue par la Société Investissement Québec (49 %) et Suncor Énergie (51 %). 

L’argent récolté dans le cadre de ses deux ventes devrait servir à rembourser une partie des sommes dues aux créanciers. 

Le 20 décembre dernier, l’ensemble de la haute direction avait démissionné après la nomination du syndic Ernst & Young à titre de fiduciaire. Le président de CO2 Solutions (TSXV : CST) était Evan Price.

Depuis sa fondation en 1997, CO2 Solutions n’a pratiquement jamais été indépendante financièrement. La compagnie a grandi avec l’aide de subventions et de campagnes de financement.  

Ce sont d'importants dépassements de coût lors de la construction de son unité de capture du CO2 au Saguenay–Lac-Saint-Jean en 2018 qui ont miné la santé financière de l’organisation.

Cette technologie permet de capter le dioxyde de carbone qui s'échappe d'une cheminée de l'usine. Le gaz est par la suite acheminé vers les Serres Toundra et il sert à alimenter les plantes.

Au 31 mars 2018, CO2 Solutions comptait 25 employés. Joint par Le Journal, les responsables ont préféré ne pas émettre de commentaire.

- Avec la collaboration de Philippe Langlois 

Les aides financières à Co2 Solutions    

  • 15 millions $ de la Climate Change and Emissions Management Corporation de l’Alberta sous forme de subvention non remboursable 
  • 28 M$ d’Ottawa, notamment de Ressources naturelles Canada  
  • 25,5 M$ du gouvernement du Québec depuis 2016