/sports/soccer/impact
Navigation

La défensive prend forme pour l'Impact

Coup d'oeil sur cet article

ORLANDO | Grand cas a été fait des départs au sein de l’unité défensive, notamment ceux du vétéran Bacary Sagna et de Daniel Lovitz.  

• À lire aussi: L’intensité à la hausse chez l'Impact 

• À lire aussi: De vieux amis se retrouvent

Il reste tout de même quatre vétérans et selon Vincent Destouches, de TVA Sports, l’Impact et l’Olympique Lyonnais seraient près d’en venir à une entente pour le transfert de Zachary Brault-Guillard.   

Le retour de l’arrière droit de 21 ans va apporter du muscle sur le flanc tout en permettant à Clément Bayiha de se développer tranquillement.   

Comme c’est la philosophie prêchée par le directeur sportif, Olivier Renard, le Bleu-blanc-noir va commencer à développer les jeunes, que ce soit Bayiha ou le central Karifa Yao.   

Le Finlandais de 31 ans Jukka Raitala effectue un retour au flanc gauche cette saison après avoir offert des prestations plus qu’honnêtes en défense centrale.   

« Sous Thierry Henry, il semble que je vais reprendre ma position naturelle et je suis parfaitement heureux de la situation. Je vais pouvoir continuer de contribuer à l’équipe. »   

En Raitala, l’Impact compte sur un arrière gauche qui ne prend pas de risque et qui se concentre sur la défensive, ce qui n’est pas une mauvaise chose considérant que Nacho Piatti se retrouve devant lui.   

Outre Raitala, le Bleu-blanc-noir compte sur trois autres vétérans qui connaissent la MLS, soit Rod Fanni, Rudy Camacho et Jorge Corrales.   

Partenariat   

En défense centrale, Fanni sera évidemment l’homme de confiance de Thierry Henry et il devrait avoir Rudy Camacho à sa gauche.   

Les deux joueurs commencent à bien se connaître puisqu’ils ont évolué ensemble au cours des deux dernières.   

« La première année, on a quand même beaucoup évolué ensemble, on a appris à se connaître, explique Fanni. On a continué l’an passé et c’est du temps gagné. On a des repères qui ne sont plus à travailler et ça facilite les choses.   

« Je lui [Camacho] souhaite de pouvoir donner tout ce qu’il peut, l’Impact en a besoin et je crois que lui aussi, psychologiquement, ça va lui faire du bien. »