/lifestyle/food
Navigation

Le Parloir: club privé pour amateurs de vin

Le Parloir, caves � vin priv�es
Photo Ben Pelosse Le décor a été créé par la designer Amlyne Phillips.

Coup d'oeil sur cet article

La façade de l’édifice n’a l’air de rien. Le sombre couloir menant au sous-sol intrigue. Le petit boîtier électronique où sont scannées les empreintes digitales permettant d’ouvrir la porte attise le mystère. Seuls les quelque 300 membres du Parloir savent ce qui se cache entre les murs de ce club privé prisé par les amateurs et collectionneurs de vin.   

La propriétaire, Sandrine Balthazard a ouvert le Parloir il y a deux ans.
Photo Ben Pelosse
La propriétaire, Sandrine Balthazard a ouvert le Parloir il y a deux ans.

Le concept de cet endroit ouvert il y a deux ans et imaginé par la présidente Sandrine Balthazard ? Offrir aux amateurs de vin des espaces celliers privés à la fine pointe de la technologie où entreposer leurs belles bouteilles. Un lieu privé où ils peuvent, 7 jours sur 7 entre 6 h et 2 h du matin, venir travailler, s’amuser, rencontrer des clients ou brasser de grosses affaires. Le tout dans un cadre luxueux et chaleureux.    

Les clients – vedettes, athlètes, gens à la tête de grandes entreprises – déboursent 1500 $ pour un abonnement annuel leur donnant accès à un cellier pouvant accueillir jusqu’à 100 bouteilles de leur propre collection. Ils doivent compter 360 $ pour chaque cellier supplémentaire.    

C’est ce qu’on fait plusieurs personnalités comme Kirk Muller, Alexandre Taillefer et Isabelle Huot qui ont investi pour accéder à ce lieu chaleureux où le seul prérequis est d’être un fin connaisseur.    

Entre les murs de 14 pieds de cet immense salon au décor éclectique et moderne, créé par la populaire designer Amlyne Phillips, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a livré une conférence, Isabelle Racicot a animé l’émission Merci de partager et plusieurs séries – dont une production de Disney – ont été tournées.    

Libre-service  

Dans l’espace celliers à température contrôlée et d’une capacité d’entreposage de 70 000 bouteilles, les membres ouvrent leurs celliers à l’aide d’une clé ou d’un code numérique. Ils font d’ailleurs tout eux-mêmes, le Parloir n’ayant aucun employé et étant basé sur un concept de libre-service.    

Chaque fois qu’une bonne bouteille est consommée, elle rejoint le <i>wall of fame</i>.
Photo Ben Pelosse
Chaque fois qu’une bonne bouteille est consommée, elle rejoint le wall of fame.

Pour le moment, le plus gros client y entrepose 1000 bouteilles. Parmi toutes ces bouteilles, plusieurs sont des vins d’exception. Un wall of fame a été créé dans l’espace cellier, se garnissant chaque fois qu’une bouteille d’exception est consommée.    

Les membres ont accès à un salon et des salles privées.
Photo Ben Pelosse
Les membres ont accès à un salon et des salles privées.

Trois jolies salles privées peuvent être louées par les membres qui ont droit à deux ou trois invités lors de chaque visite. Ils y regardent des matchs de hockey, font venir traiteur ou chef privé pour manger et boire entre amis ou y tiennent des rencontres d’affaires. Pour eux, tout est clés en main.   

Des événements sont aussi proposés aux membres qui peuvent profiter d’un service de raccompagnement toute l’année. Des ateliers en compagnie de sommeliers professionnels, notamment, grâce auxquels la fondatrice poursuit sa mission de démocratiser le vin.