/sports/hockey/remparts
Navigation

Les Remparts s'effondrent en troisième période

Les Remparts ont décoché 33 tirs sur la cage d’Antoine Coulombe, qui a permis aux siens de célébrer pour la première fois depuis le 13 décembre à domicile.
PHOTO COURTOISIE OLIVIER CROTEAU, CATARACTES DE SHAWINIGAN Les Remparts ont décoché 33 tirs sur la cage d’Antoine Coulombe, qui a permis aux siens de célébrer pour la première fois depuis le 13 décembre à domicile.

Coup d'oeil sur cet article

SHAWINIGAN | Les joueurs des Remparts de Québec sont tombés dans un profond sommeil, jeudi soir, avant d’essuyer un dur revers de 6-2 aux mains des Cataractes de Shawinigan au Centre Gervais Auto.   

Tout allait pourtant bien pour les hommes de Patrick Roy après 40 minutes de jeu. En avance 2-1, ils avaient réussi à maîtriser l’adversaire, mais trois buts en l’espace de 2 min 39 sec en début de troisième période ont brisé les reins des visiteurs dans cet important rendez-vous pour la course aux séries. Au final, les Cataractes ont fini la soirée avec cinq buts sans riposte. Gabriel Montreuil et Théo Rochette ont marqué pour Québec.  

Avec cette défaite, les Remparts accusent désormais trois points de retard sur les Cataractes, au 14e rang du classement général. Et les Tigres de Victoriaville (15es) ont rejoint les Québécois pour le nombre de points (39) avec leur gain contre Bathurst. À Halifax, les Mooseheads (16es) soufflent un peu plus après avoir battu Gatineau (17es).  

Erreurs mentales  

«J’ai passé proche de prendre un temps d’arrêt à 3-2, mais c’était des situations de mauvais jeux le long de la bande ou d’échapper un gars devant le filet. Pourquoi j’aurais pris un temps d’arrêt? Pour leur dire de ne pas échapper le gars devant le filet? Une fois que c’était parti, c’était difficile de l’arrêter (la situation) et ça aurait pris plus de maturité pour arrêter ça. Je vois ça comme une belle expérience pour nos jeunes», analysait Roy après la rencontre.  

Roy a chassé son gardien après le cinquième but des locaux pour lui permettre de se reposer en vue de l’affrontement de vendredi soir contre le Drakkar. Il lui a d’ailleurs donné une tape sur le gant à sa rentrée sur le banc. Les Remparts ont accordé 42 tirs.      

«Il était laissé à lui-même. [...] C’est sûr qu’avec un club jeune, tu n’auras pas la constance que tu aimerais avoir. Je regarde certains de mes joueurs, surtout nos jeunes, qui n’ont pas connu une bonne soirée et il y a un peu de fatigue mentale», a reconnu le numéro 33.   

Chouinard aux anges  

Échangé par les Remparts à la dernière période des transactions, le défenseur Félix-Olivier Chouinard affichait un large sourire près du vestiaire des Cataractes. Le natif de Québec s’en ai donné à cœur joie toute la rencontre en distribuant quatre mises en échec, passant même par-dessus le banc de son équipe en troisième.  

«J’attendais ce match avec impatience. Je voulais leur montrer que je suis bien ici et je voulais vraiment gagner. J’aime jouer physique, surtout contre des chums l’autre bord. J’en ai frappé une "couple", pis ils venaient me voir après en me niaisant. Je voulais leur donner la vie dure», a exprimé Chouinard, qui compte quatre points en neuf sorties depuis son arrivée en Mauricie.      

En vitesse  

Absent pour un cinquième match chez les Cataractes en raison d’une mystérieuse blessure au haut du corps, le vétéran Maxim Trépanier, acquis des Mooseheads à la dernière période des Fêtes, pourra revenir au jeu avant la fin de la campagne, ont révélé les examens médicaux. Son état de santé est évalué quotidiennement. «Ce n’est rien de trop grave pour mettre un terme à ma saison. [...] Ça ne devrait pas prendre une éternité avant que je puisse réintégrer l’alignement», confiait-il avant la rencontre de jeudi soir.  

Aux prises avec des maux de dos, le défenseur Dylan Schives manquait à l’appel chez les Remparts. C’est Colton O’Brien qui frappait en relève...