/sports/hockey
Navigation

Coupe Best Buy: un retour aux sources pour Charline Labonté

Coupe Best Buy: un retour aux sources pour Charline Labonté
PHOTO COURTOISIE/Coupe Best Buy

Coup d'oeil sur cet article

Près de 1250 jeunes se retrouveront, cette fin de semaine, au Centre de la Nature de Laval dans le cadre de la Coupe Best Buy, le plus grand tournoi de hockey mineur extérieur gratuit présenté au Québec. En marge de la compétition, ils auront même la chance de défier l’ancienne gardienne de but de l’équipe nationale Charline Labonté et l'ancien du Canadien Georges Laraque.  

«J’espère qu’ils vont être gentils avec moi, car ça fait deux ans que j’ai pris ma retraite, a rigolé Labonté, qui est aujourd’hui enseignante au Collège Notre-Dame de Montréal. Même si elle ne joue plus vraiment au hockey, elle n’hésite pas à revêtir son équipement pour participer à des événements qui lui tiennent à cœur, comme la Coupe Best Buy.  

«C’est un événement immense, qui est super inclusif et qui rejoint mes valeurs. C’est très accessible et familial», a dit Labonté au sujet de cette compétition amicale qui rassemble des joueurs et des joueuses de catégories atome et pee-wee. Elle n’a pas hésité un instant à s’associer à cette 13e édition du tournoi, organisé en partenariat avec Hockey Québec.  

«Ça me permet de revenir à la base, à l’amour du hockey et au plaisir de jouer à l’extérieur. Ça me ramène un peu en enfance. J’ai vraiment hâte d’être dehors avec les jeunes et de jouer avec eux.»  

 

Charline Labonté
Photo d'archives, Agence QMI
Charline Labonté

 

Du jamais vu  

La triple médaillée olympique se réjouit de la participation grandissante des jeunes filles à ce tournoi. En effet, 23 des 96 équipes présentes cette fin de semaine seront entièrement féminines. Du jamais vu.  

«C’est super beau de voir ça. Quand j’étais jeune, il n’y avait tout simplement pas de hockey féminin. Je jouais avec les gars, il n’y avait pas d’autres filles, et j’étais la bizarre de la gang. Alors, c’est vraiment bien de voir que les filles ont leur place et qu’une compagnie comme Best Buy encourage l’équité», a lancé Labonté.  

«Maintenant il y a des équipes, des ligues, des camps pour les jeunes filles. C’est quelque chose qu’on [les joueuses de sa génération] n’a jamais vécu et c’est vraiment le fun de se dire qu’on a peut-être participé un peu à leur donner ces opportunités-là.»  

 

Coupe Best Buy: un retour aux sources pour Charline Labonté
PHOTO COURTOISIE/Coupe Best Buy

Une coupure  

Le hockey a toujours une place de choix dans la nouvelle vie de Labonté. Elle est impatiente, d’ailleurs, de regarder la première épreuve féminine de trois contre trois présentée dans le cadre du Match des étoiles de la Ligue nationale de hockey. Néanmoins, l’envie de jouer l’a un peu délaissé.  

«Quand j’ai pris ma retraite, j’ai eu besoin d’une coupure pour faire la transition. J’aime toujours le hockey. J’en regarde, je suis entraîneuse scolaire et universitaire. Mais l’intérêt de jouer n’est pas là pour l’instant. Ça va me retenter un jour. Je vais prendre le temps qu’il faut.»