/news/currentevents
Navigation

Incendie: un mort et 7 personnes à la rue

Un homme de 31 ans perd la vie dans un incendie qui a pris naissance dans son logement

Incendie Saint-Damien
Photos Arnaud Koenig-Soutière et courtoisie Les pompiers ont eu recours à une pelle mécanique à la suite de l’incendie qui s’est déclaré à Saint-Damien-de-Buckland, dans Bellechasse, samedi. La victime est Simon Richard, 31 ans.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-DAMIEN-DE-BUCKLAND | Un violent incendie qui a dévasté un immeuble à logements a causé la mort de Simon Richard, 31 ans, dans la nuit de vendredi à samedi, à Saint-Damien-de-Buckland, en Chaudière-Appalaches. 

Les services d’urgence ont été appelés à intervenir vers 2 h 40 sur le chemin Métivier, soit le segment local de la route 279. 

Ils y ont découvert un immeuble de six unités locatives d’où émanait « beaucoup de fumée », rapporte le directeur du service incendie de Saint-Damien, Pierre Dubeau. 

Incendie Saint-Damien
Photo Agence QMI, Guy Martel

Prisonnier du balcon 

Devant l’ampleur du brasier, une quarantaine de pompiers de cinq municipalités voisines – Saint-Lazare, Saint-Philémon, Buckland, Saint-Nérée et Saint-Malachie – ont été appelés à joindre leurs forces pour rabattre les flammes. 

Dès leur arrivée, les pompiers ont aperçu un résident prisonnier de son balcon, incapable de descendre par l’intérieur du bâtiment en raison de la puissance des flammes.  

« On a procédé à une évacuation rapide avec l’aide d’une échelle », indique M. Dubeau. 

Il s’agissait de l’un des sept résidents qui ont été rescapés. Un huitième, Simon Richard, manquait cependant toujours à l’appel. 

Les pompiers ont effectué une première recherche à l’intérieur de l’immeuble, puis une deuxième plus poussée, en vain. La visibilité nulle et la présence de débris, notamment, ont empêché les pompiers de localiser la victime plus tôt, s’attriste M. Dubeau. 

« La victime a finalement été retrouvée pendant l’opération d’extinction », relate le directeur du service incendie de Saint-Damien. 

Les pompiers, aidés d’une pelle mécanique, ont travaillé sur la scène d’incendie toute la journée, hier. Un panache de fumée se dégageait toujours de l’immeuble en après-midi, plus de dix heures après le déclenchement du brasier. 

Incendie Saint-Damien
Photo Agence QMI, Guy Martel

Le bâtiment, déjà calciné sur la majorité de sa superficie à l’intérieur, a été partiellement détruit en raison de la fragilité de la structure. Il s’agit d’une perte totale. 

Contactée par Le Journal, Vicky Labrecque, témoigne de la marque qu’aura laissée dans sa vie son défunt ami. 

« C'était un gars tellement souriant qui donnait le sourire à tous! Un passionné de musique électronique. Je le vois et je l'entends encore avec ses tables tournantes à nous créer des mix incroyables! », raconte-t-elle. 

« Prise en main » 

Un vent de sympathie a rapidement soufflé à Saint-Damien-de-Buckland, qui compte à peine 2000 résidents. Les regards curieux étaient nombreux tout au long de la journée, alors que l’immeuble calciné se trouve tout juste à côté d’une épicerie et d’un sentier de motoneige. 

Incendie Saint-Damien
Photo Agence QMI, Guy Martel

« Pour une communauté tissée serrée comme la nôtre, déjà que le bâtiment soit détruit par le feu, c’est une mauvaise nouvelle, là, il y a un décès. C’est encore pire », a réagi le maire de Saint-Damien, Sébastien Bourget. 

« Déjà, la communauté s’est prise en main et des citoyens m’écrivent qu’ils ont du mobilier à donner. Ce matin, on a pu fournir des vêtements d’hiver et de tous les jours aux sinistrés. Aussi, à partir de demain, ces gens-là vont être accompagnés pour être relocalisés », poursuit le maire.« Ce sont soit des couples, soit des personnes seules. Il n’y a pas de famille. Ça rend la relocalisation un peu plus facile », ajoute-t-il. 

Les sapeurs sur les lieux du drame, plus tôt, alors que le bâtiment tenait toujours debout.
Photo Agence QMI, Guy Martel
Les sapeurs sur les lieux du drame, plus tôt, alors que le bâtiment tenait toujours debout.

Dans l’éventualité où les recherches pour trouver des logements devaient tarder, un bâtiment municipal qui appartenait à la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Perpétuel Secours pourrait dépanner, rassure le maire. 

La cause du feu reste à éclaircir. Des enquêteurs et des techniciens en incendie ont étudié la scène à la recherche d’indices, hier. Toutefois, l’hypothèse criminelle a été écartée. 

— Avec la collaboration de Jérémy Bernier