/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

Cinq cents fois    

1- Cinq cents trente personnes ou cinq cent trente personnes ? Il faut écrire « cinq cent trente personnes ». Sans le s du pluriel au mot cent. « (Je suis) cinq cents fois surpris », nous écrit un lecteur du site web du Journal, Michel B. Il a mis un s à cent. Il a raison. Alors quoi ?   

Explication : cent prend un s quand il est multiplié par un autre nombre et n’est pas suivi d’un autre adjectif numéral. Ainsi on écrira « cinq cents fois ». Mais « cinq cent trente fois », sans le s du pluriel, puisque cent est suivi de l’adjectif numéral trente. En résumé, cent est invariable quand il n’est pas multiplié. Et il est aussi invariable quand il est suivi d’un autre nombre.   

2- L’entraîneur a adressé ses joueurs ou l’entraîneur s’est adressé à ses joueurs ? Réponse : il s’est adressé à ses joueurs. On peut adresser une lettre ou adresser la parole à quelqu’un, mais on ne peut pas adresser quelqu’un ni un problème (on peut cependant adresser quelqu’un à quelqu’un d’autre : le médecin généraliste adresse un patient à un spécialiste).   

Adresser signifie faire parvenir, dire à quelqu’un. Exemple : Adressez ce colis à votre père, mais ne lui adressez aucun reproche. La forme pronominale « s’adresser » signifie prendre la parole ou être destiné à quelqu’un. Exemple : L’entraîneur s’est adressé à ses défenseurs, mais son message s’adressait à tout le monde.  

Pardon ?  

1- On ne dit pas je me pardonne. Pourquoi alors dire je m’excuse? » se demande L. A. Lemay. Un peu bizarre, l’expression « s’excuser soi-même » est pourtant acceptée, particulièrement dans le langage courant. On se sent mal à l’aise d’utiliser cette formule perçue par certains comme « moins polie » ?   

Il suffit de s’en tenir aux locutions « excusez-moi » ou « veuillez m’excuser ». Exemple : Veuillez m’excuser d’avoir interrompu votre sommeil. Comme le remarque notre lecteur, il est intéressant de noter qu’on ne dit pas « je me pardonne », mais bien « pardonnez-moi ».   

2- Doit-on dire merci de ton aide ou merci pour ton aide ? C’est la question d’un lecteur, Robert. Les prépositions « de » et « pour » peuvent suivre le mot « merci » devant un complément. Exemple : Merci de votre aide (ou merci pour votre aide).   

À noter que la préposition « de » est peut-être préférable à la préposition « pour » dans le style soutenu. La préposition « pour » est à proscrire devant un verbe à l’infinitif.   

Exemple : Merci de m’offrir votre aide (et non pour m’offrir votre aide). Les mêmes règles s’appliquent quand le verbe remercier est utilisé : je vous remercie de m’aider ; je vous remercie de (ou pour) votre aide.  

Quelle est la bonne formule ?  

1- Hélène sait ce qui lui faut ou Hélène sait ce qu’il lui faut ?   

2- Il n’y en a pas un comme lui ou il n’y en a pas deux comme lui ?  

Les lettres mêlées  

MNPRLTIUUEAA  

Définition : Qui exerce des pressions insidieuses sur quelqu’un.  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

Réponses  

Quelle est la bonne formule ? 1- Hélène sait ce qu’il lui faut. 2- Il n’y en a pas deux comme lui. Les lettres mêlées : MANIPULATEUR