/travel/destinations/autres
Navigation

Mordue du voyage malgré sa phobie des avions

ÉVA 0125 Passeport de star
Photo courtoisie Au cœur de la ville colorée de Mexico.

Coup d'oeil sur cet article

Valérie Roberts, animatrice à CKOI et chroniqueuse au 98,5, ne compte plus ses voyages en avion. Malgré tout, elle a quand même une phobie de l’avion : « C’est toujours une épreuve pour moi de monter à bord, mais j’essaie tant bien que mal de garder le cap. J’ai besoin de partir ! Voyager me permet de m’évader, et de reprendre mon souffle » dit celle qui, à 33 ans, a déjà fait un bon tour du globe.  

Vous avez beaucoup voyagé, mais il semble que vous avez une peur bleue de prendre l’avion ?  

J’ai la frousse de prendre l’avion depuis que je suis toute jeune, mais grâce aux traitements d’hypnose qui avaient pour but de déterminer l’origine de ma peur, je la contrôle un peu mieux maintenant. Cela dit, chaque fois, c’est le même scénario qui se répète. Avant de prendre l’avion, je fais des crises d’hystérie, je panique et je n’ai plus d’appétit. Mais j’arrive à me contrôler, en me disant que la destination qui m’attend est vraiment celle où je désire aller.   

Vous avez visité la Corse en voiture, parlez-nous de ce périple...  

Les Corses sont particulièrement courtois avec les Québécois. Ils savent que dans le passé, le Québec a tenu deux référendums. Plusieurs d’entre eux souhaitent toujours que la Corse accède à l’indépendance. Ils estiment que les Québécois vivent le même combat, et ils nous voient un peu comme des pairs. D’autre part, les paysages sur l’île m’ont tout simplement renversée. On se disait en riant, mon conjoint Martin et moi, que nous n’avions jamais autant sacré en voyage que durant ce séjour. L’île est à ce point spectaculaire. Jamais je ne pensais voir de tels panoramas dans ma vie !   

Ces paysages sont aussi très variés n’est-ce pas ?  

Le couple est tombé sous le charme de la Corse lors d’un voyage en voiture.
Photo courtoisie
Le couple est tombé sous le charme de la Corse lors d’un voyage en voiture.

Effectivement, le décor peut très bien changer d’un kilomètre à l’autre ! En 20 minutes de trajet, nous avons admiré des montagnes blanches de calcaire, des plages magnifiques d’une eau turquoise transparente pour finalement retrouver quelques kilomètres plus loin, d’autres montagnes, mais cette fois, elles étaient rouges comme du feu ! La légende dit que le diable y aurait mis les pieds et c’est pour cette raison qu’elles auraient cette teinte ! Par contre, il faut avoir les nerfs solides pour conduire en Corse tant la route est sinueuse et haut perchée ! Mais le jeu en vaut la chandelle tellement c’est époustouflant à chaque virage ! Je crois que la meilleure façon de visiter l’île est en scooter ou en moto ! La Corse est aussi un lieu exceptionnel pour les randonneurs !  

En France, vous avez particulièrement aimé la Champagne ?  

Valérie Roberts a été charmée par la région de Champagne en France.
Photo courtoisie
Valérie Roberts a été charmée par la région de Champagne en France.

J’ai souvent visité la France et je suis littéralement tombée sous le charme de cette région. On a l’impression qu’elle n’est pas accessible, que c’est haut de gamme et élitiste, mais au contraire, les gens y sont très accueillants. Véritablement heureux que des touristes viennent les voir et apprécient la beauté de leurs paysages. La région de Champagne est magnifique, le décor est vaste et très vert ! On peut y visiter les maisons des champagnes les plus réputés aussi bien que celles de petits producteurs. Il y a de splendides routes à parcourir pour les adeptes de vélo. Nous avons particulièrement aimé la petite ville d’Épernay, avec ses monuments et ses jardins remarquables.  

Vous avez aussi voyagé en Russie. Que retenez-vous de ce séjour ?  

À la Cathédrale Basile-le-Bienheureux à la place Rouge, à Moscou, en compagnie de son conjoint, le chef Martin Juneau.
Photo courtoisie
À la Cathédrale Basile-le-Bienheureux à la place Rouge, à Moscou, en compagnie de son conjoint, le chef Martin Juneau.

C’est un pays déstabilisant ! Il y a des gens très riches, alors que d’autres vivent dans une extrême pauvreté en raison du régime qui a longtemps sévi dans le pays. On n’a qu’à sortir des circuits touristiques habituels et parcourir la campagne pour s’en rendre compte. J’ai aussi été surprise de voir autant de gros bunkers à Moscou. Des immeubles à logements plus grands que nature que le gouvernement soviétique bâtissait à l’époque ! Et bien sûr, il faut absolument voir la place Rouge, avec sa cathédrale Basile-le-Bienheureux et le Kremlin ! Quel endroit mythique ! Moscou est reconnue pour son architecture et ses nombreux canaux, ça vaut la peine de la visiter en bateau, pour avoir un tout autre point de vue sur la ville ! Quant à Saint-Pétersbourg, la ville au complet est une œuvre d’art, avec ses spectaculaires palais ! Là aussi, Saint-Pétersbourg se découvre très bien en bateau !  

Vous avez voyagé à Mexico pour sa gastronomie et sa culture ?  

Ce sont nos deux critères, à Martin et moi, avant de choisir une destination. Mexico, bien qu’elle ne soit pas en bord de mer, est une ville incontournable si on aime l’art et la gastronomie. Toute la semaine, on s’est gavés de street food, des tortillas savoureuses cuisinées par des Mexicaines qui ne nous coûtaient pas plus de 2 $ l’assiette. C’est aussi à Mexico que l’on trouve le Pujol, un restaurant complètement capoté que nous avons adoré et dont on a parlé à la populaire émission Chef’s Table sur Netflix. Au Quintonil – réputé pour être l’un des 20 meilleurs restaurants au monde –, j’ai goûté à un tartare d’œufs de fourmis servi avec des avocats. La substance était plutôt gluante, les œufs de fourmis n’avaient pas de goût particulier, en fin de compte nous n’avons pas réellement raffolé de ce repas. Le musée Frida Khalo, dédié à l’artiste peintre du même nom, mérite quant à lui le détour ! Enfin,
tout est coloré dans cette ville. Imaginez--vous un petit village mexicain et dites-vous que toutes ses couleurs éclatantes sont décuplées dans la ville de Mexico ! La musique retentit de partout ! C’est une ville à l’ambiance très joyeuse, et qui n’est pas chère du tout !  

Votre conjoint Martin Juneau est un grand chef, où avez-vous le mieux mangé dans le monde ?  

À Amsterdam ! Sans blague, Martin et moi avions pris 10 livres quand nous sommes revenus au Québec. Le restaurant Bak, sis dans un bâtiment industriel avec vue sur la rivière, sert de la cuisine française contemporaine qui nous a totalement épatés ! Par contre, il s’agit d’un restaurant haut de gamme et les prix sont à l’avenant ! On s’y rend pour une occasion toute spéciale et non pour une simple bouffe du lundi soir. Autrement, on s’est régalés dans plusieurs restaurants de bouffe italienne et scandinave, ou des rôtisseries. Amsterdam est une grande ville gastronomique !  

Pour en savoir plus, suivez notre collaboratrice Marie Poupart sur Facebook .