/news/health
Navigation

Premier cas présumé du coronavirus au Canada

Coup d'oeil sur cet article

Un premier cas «présumé» du nouveau coronavirus chinois a été détecté à Toronto chez un homme revenant de la Chine ont annoncé samedi les autorités de l'Ontario. S’il était confirmé à 100 %, il s’agirait du premier cas au Canada.

«Nous avons le premier cas présumé du nouveau coronavirus ici dans notre ville», a affirmé la Dre Eileen de Villa, médecin hygiéniste en chef de la Ville de Toronto, lors d'une conférence de presse.

Le patient, un homme d'une cinquantaine d'années, avait séjourné à Wuhan, la ville chinoise où cette nouvelle infection est apparue en décembre. Il est arrivé le 22 janvier et a été hospitalisé à l'hôpital Sunnybrook de Toronto le lendemain, a pour sa part expliqué Barbara Yaffe, la médecin hygiéniste en chef adjointe de la province.

L'homme, qui faisait de la fièvre et avait des problèmes respiratoires, a été «immédiatement» placé en isolement, ont indiqué les autorités sanitaires ontariennes, ajoutant que des tests diagnostiques ont été faits et que des échantillons ont été envoyés au laboratoire de Santé publique de l’Ontario pour confirmer le diagnostic.

«Le samedi 25 janvier 2020, le laboratoire de santé publique a confirmé que le cas était présumé positif», a indiqué le ministère de la Santé de l’Ontario dans un communiqué publié dans la foulée de la rencontre avec les journalistes.

Les échantillons seront transmis au Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg, pour une confirmation finale.

L’hôpital Sunnybrook a souligné que la condition médicale du patient est stable pour le moment. «Il subira un traitement pour gérer ses symptômes et plusieurs équipes de l'hôpital s'occuperont de lui au cours des prochains jours», a ajouté l’hôpital.

Les médecins tentent d'identifier toutes les personnes avec lesquelles il a interagi dernièrement afin de contenir la transmission du virus.

Le maire de Toronto, John Tory, a rapidement réagi à l'annonce sur son compte Twitter.

«Nos travailleurs de la santé des services de première ligne sont les meilleurs au monde et ont des procédures en place pour assurer la sécurité des gens», a-t-il tenu à mentionner.

La ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a pour sa part réagi en soirée, par voie de communiqué.

«Le gouvernement du Canada travaille en étroite collaboration avec ses homologues provinciaux et territoriaux, ainsi qu'avec des partenaires internationaux, depuis que la Chine a signalé les premiers cas de nCoV-2019, a déclaré Mme Hajdu. Nous sommes ainsi prêts à limiter la propagation de ce virus au Canada.»

«Bien que le risque d'une éclosion du nouveau coronavirus au Canada reste faible, j'invite les Canadiens à informer leur professionnel de la santé s'ils ont voyagé dans la région touchée de la Chine, et développent des symptômes grippaux», a-t-elle ajouté.

Mercredi, au Québec, le directeur de la santé publique avait indiqué que cinq cas de personnes revenant de la Chine et présentant des symptômes étaient sous investigation dans la province. Il a par la suite été confirmé qu’aucun de ces cas n’était positif.

En Chine, les autorités ont pris des mesures drastiques pour combattre ce nouveau coronavirus, qui a déjà fait 54 morts selon un dernier bilan, imposant un cordon sanitaire autour de Wuhan et de presque toute la province du Hubei.

- Avec l'AFP