/sports/hockey/canadiens
Navigation

Kobe Bryant: des Glorieux consternés

Kobe Bryant.
Photo AFP Kobe Bryant.

Coup d'oeil sur cet article

Les joueurs du Canadien étaient sur la patinoire du complexe sportif Bell de Brossard lorsque sont sorties les premières bribes d’informations sur l’écrasement de l’hélicoptère dans lequel prenait place la star du basketball Kobe Bryant, dimanche, en Californie.  

• À lire aussi: Neuf personnes sont mortes dans l’accident d’hélicoptère fatal de Kobe Bryant

• À lire aussi: La NBA «dévastée par le décès tragique» de Kobe Bryant et de sa fille

• À lire aussi: Décès de Kobe Bryant: plusieurs personnalités réagissent sur le web

Fan du ballon orangé ou non, personne ne peut rester indifférent face à pareil drame. L’un des plus grands joueurs de tous les temps de la NBA et père de quatre filles, dont une se trouvait à bord, a sans cesse repoussé les limites du basketball.  

Son héritage a transcendé le sport, ce qui explique en partie la vague de sympathies, tant de la part des athlètes que des amateurs. Les réactions ont fusé dans toutes les sphères de la planète sportive. 

L’onde de choc avait frappé le vestiaire du Tricolore, en milieu d’après-midi, dimanche.  

Phillip Danault n’avait pas encore terminé de retirer ses patins qu’il était au courant de la catastrophe dans les collines du nord de Malibu.  

« Kobe est une légende. Je ne suis pas un fan de basket, mais c’est extrêmement touchant. Il avait pris sa retraite il n’y a pas tellement longtemps, en plus. C’est dramatique », s’est exprimé l’attaquant, père du petit Phillip-Édouard depuis près d’un an.  

« Comme parent, c’est l’enfer », a-t-il ajouté à propos de l’accident qui a causé la mort de Bryant et sa fille Gianna Maria, 13 ans. « Dans mon cas, l’hélicoptère, ce n’est pas une option. C’est non. »  

À Atlanta et New York 

Ilya Kovalchuk, fan de basket en raison de son père qui driblait jadis le ballon orangé, n’en croyait tout simplement pas ses oreilles.  

« C’est choquant. Je suis attristé. Kobe était une légende du sport. Je ne sais même pas quoi dire sur ce terrible accident. »  

« Je me souviens d’être allé le voir jouer avec mon père lorsqu’il était de passage à Atlanta », a enchaîné celui qui a endossé l’uniforme des Trashers de 2001 à 2010. « On allait aussi le voir à New York. C’était l’un de mes joueurs préférés. Il était de la trempe de Michael Jordan. » 

En parlant d’histoire, le destin aura voulu que son dernier gazouillis eût visé LeBron James, qui l’a surpassé, samedi soir, avec ses 29 points dans la défaite des Lakers de Los Angeles face aux 76’ers de Philadelphie. Il le félicitait pour son exploit en plus de l’encourager à repousser les limites, comme il l’avait fait. Bryant, 41 ans, reculait ainsi au quatrième rang de l’histoire de la NBA avec ses 33 643 points au fil de ses 20 saisons et cinq championnats.  

Le destin aura aussi voulu qu’en route vers le troisième rang de l’histoire la semaine dernière, James ait déclaré que Bryant était immortel...