/news/currentevents
Navigation

[PHOTOS] En cavale sur 50 km: une poursuite policière digne d'un film d'action à Québec

En panique, un conducteur mène une cavale de Saint-Raymond à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Coups de feu, matraques, barrages routiers, tapis cloutés, policière happée et pneus crevés : la région de Québec a été le théâtre d’une poursuite policière majeure qui s’est soldée par une arrestation musclée au pistolet à électrochoc dimanche après-midi.  

Vers 14 h, les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) sont intervenus à Saint-Raymond pour maîtriser un homme en crise.    

La poursuite s’est terminée sur le boulevard Hamel, devant l’Hôtel-Motel Le Gîte, avec la présence de nombreux policiers.
Photo Agence QMI, Guy Martel
La poursuite s’est terminée sur le boulevard Hamel, devant l’Hôtel-Motel Le Gîte, avec la présence de nombreux policiers.

L’individu de 35 ans et originaire de Portneuf a été rapidement localisé à bord de son véhicule. Pour une raison inconnue, il a refusé de s’arrêter, et une poursuite d’une cinquantaine de kilomètres a débuté.   

Une policière blessée  

Au moins deux déploiements de tapis cloutés ont été effectués pour tenter de freiner le fuyard, dont un dans la côte Joyeuse, à Saint-Raymond, et un autre près de l’aréna de Pont-Rouge, selon les informations obtenues.    

« Lors de l’un de ces déploiements, le suspect a happé une policière qui se trouvait à l’extérieur de son auto-patrouille. Heureusement, elle n’a subi que des blessures mineures, et sa vie n’est pas en danger », explique le porte-parole de la Sûreté du Québec (SQ) Louis-Philippe Bibeau.   

Visiblement, les tapis cloutés n’ont pas suffi à stopper la voiture du chauffard, qui a roulé sur plusieurs dizaines de kilomètres directement sur les jantes de sa voiture.   

Les policiers auraient tenté de freiner le suspect en utilisant leurs armes à feu. Des impacts de balles étaient visibles sur la capot et le pare-brise de la voiture.
Photo Agence QMI, Marc Vallières
Les policiers auraient tenté de freiner le suspect en utilisant leurs armes à feu. Des impacts de balles étaient visibles sur la capot et le pare-brise de la voiture.

Au moins trois impacts de balles sont visibles sur la voiture de l’homme arrêté. Mais la SQ n’avait pas de commentaires à formuler à ce sujet.   

Arrestation musclée  

Après avoir emprunté l’autoroute 40, puis Henri-IV, l’individu a finalement été forcé de s’arrêter devant des policiers sur le boulevard Wilfrid-Hamel, en face de l’Hôtel-Motel Le Gîte. S’est ensuivie une très courte poursuite à pied.   

La voiture du suspect était lourdement endommagée au terme 
de la course poursuite. Certains des pneus du véhicule se sont 
désintégrés à la suite de l’utilisation du tapis à clou, obligeant le fuyard à rouler directement sur les jantes.
Photo Agence QMI, Marc Vallières
La voiture du suspect était lourdement endommagée au terme de la course poursuite. Certains des pneus du véhicule se sont désintégrés à la suite de l’utilisation du tapis à clou, obligeant le fuyard à rouler directement sur les jantes.

«Les policiers du Service de police de la Ville de Québec nous ont aidés à immobiliser le véhicule et à procéder à l’arrestation de l’individu, qui était récalcitrant. Différentes techniques ont été utilisées pour le maîtriser», affirme M. Bibeau.   

Dans une vidéo fournie par l’Agence QMI, on voit bien les policiers utiliser un pistolet à électrochoc et des matraques sur l’individu, qui finit par se retrouver sans pantalon et sans sous-vêtement, couché au sol.   

L’individu en crise a donné du fil à retordre aux policiers qui ont procédé à son arrestation. L’utilisation du pistolet à impulsion électrique a été nécessaire.
Photo Agence QMI, Marc Vallières
L’individu en crise a donné du fil à retordre aux policiers qui ont procédé à son arrestation. L’utilisation du pistolet à impulsion électrique a été nécessaire.

Le suspect, qui conduisait un VUS de marque Audi, était connu des autorités et il pourrait faire face à des accusations de fuite. Il a été reconduit au centre hospitalier pour être pris en charge et y soigner des blessures mineures. Il s’agirait d’un cas de santé mentale.   

L’enquête a été prise en charge par les enquêteurs des crimes majeurs de la SQ. Le boulevard Wilfrid-Hamel a été fermé dans les deux sens pour que des experts en identité judiciaire et des reconstitutionnistes analysent la scène.   

Une autre scène de crime a été érigée dans le secteur de la côte Joyeuse à Saint-Raymond.