/sports/others
Navigation

Kobe Bryant: en 2003, l'accusation de viol qui a terni son image

Coup d'oeil sur cet article

Que s'est-il passé dans la chambre 35 du Lodge and Spa de Cordillera le 1er juillet 2003? Viol ou relation adultère consentie avec une réceptionniste, cette soirée a changé à jamais Kobe Bryant, qui a trouvé la mort dimanche dans un accident d'hélicoptère.   

• À lire aussi: «Plusieurs jours, voire des semaines» avant d’avoir des détails  

• À lire aussi: Un grand parti trop tôt  

• À lire aussi: Neuf personnes sont mortes dans l’accident d’hélicoptère   

L'affaire se terminera en 2004, sans procès, mais avec les excuses de la légende du basketball et un supposé paiement au civil de plus de deux millions de dollars de dommages et intérêts à la jeune femme.          

Retour sur les faits: le 1er juillet 2003, la star des Lakers de Los Angeles arrive dans le Colorado pour subir une arthroscopie du genou droit, avec le moral au plus bas.          

Il est pourtant au sommet de son art sur les parquets de la NBA, mais ses Lakers, qui ont remporté les trois précédents titres de champions, ont été éliminés dès le 2e tour des séries éliminatoires.          

  • Jean-Philippe Bertrand, coanimateur des Partants à TVA Sports, était à Dutrizac sur QUB radio:    

Ses relations avec l'autre vedette de l'équipe, Shaquille O'Neal, commencent à être détestables, et pour ne rien arranger, son genou le fait souffrir avec des tendinites à répétition.          

Avant son opération, il passe une nuit dans un luxueux complexe hôtelier où il rencontre une jeune femme de 19 ans, employée de l'hôtel, qui l'accuse dès le lendemain de viol.          

Bryant, alors âgé de 24 ans, répond aux questions des policiers qui lui font notamment subir un test de détection de mensonges.          

Libéré sous caution, il assure dans une conférence de presse sous le regard de son épouse, Vanessa, à qui il a offert une bague de quatre millions de dollars en guise d'excuses, qu'il n'a pas violé la jeune femme et qu'elle était consentante.          

Ses commanditaires, notamment le géant Nike, restent à ses côtés, même s'il risque de passer le reste de sa vie derrière les barreaux.          

Mais le procès, très attendu, n'a finalement pas lieu: durant sa préparation, les attaques des avocats de Bryant sur la personnalité de l'accusatrice portent ses fruits, et elle renonce à témoigner.           

La procédure prend fin le 1er septembre 2004. Le même jour, Bryant présente ses excuses dans un communiqué à la jeune femme. Il réaffirme que leur relation était consentie, du moins à ses yeux.          

Il lui aurait ensuite versé plus de deux millions de dollars de dommages et intérêts.          

Sur les parquets, il faudra près de six ans pour que Bryant renoue avec le succès, en décrochant un 4e titre dans la NBA avec les Lakers en 2009, suivi d'un cinquième et dernier la saison suivante.          

Sa réputation, déjà fragilisée parmi les amateurs de basketball par son arrogance supposée, ne s'en remettra jamais vraiment.          

Lorsqu'il a reçu l'Oscar du meilleur court métrage d'animation en 2018 pour le dessin animé Dear Basketball, qui adapte au grand écran une lettre d'amour à son sport, il est la cible de critiques d'associations féministes, en pleine vague #metoo et affaire Weinstein.