/sports/opinion/columnists
Navigation

Objectif: l’impensable!

Coup d'oeil sur cet article

Si on s’arrêtait sur ce qui attend le Canadien d’ici la fin de la présente saison.  

  • Encore 32 matchs à disputer. 
  • 17 à l’étranger (12-9-3), 15 au Centre Bell (10-12-4). 
  • L’objectif pour une qualification aux séries : entre 97 et 100 points. 
  • La situation actuelle : 51 points, à 10 points du 3e rang de la division Atlantique. 
  • À 10 points des Hurricanes de la Caroline et du derniers rang pour le secteur des équipes repêchées. 
  • Projection : le Canadien doit récolter un minimum de 46 points en 32 matchs : par exemple : 21-7-4.   

Maintenant, si on s’attarde au parcours que le Tricolore devra emprunter pour réaliser l’impensable.  

  • Il disputera 25 des 32 matchs à venir contre des équipes ayant conservé jusqu’à maintenant une fiche supérieure à ,500. 
  • Il affrontera trois fois les Sabres de Buffalo, trois fois les Panthers de la Floride, deux fois les Maple Leafs. Les trois équipes qu’il devra écarter de son chemin pour atteindre le top 3 de la division Atlantique. Cinq de ces huit matchs seront disputés au Centre Bell. 
  • Relativement à la division Métropolitaine et à la possibilité d’obtenir l’une des deux places chez les formations repêchées, le bilan est le suivant : deux matchs contre les Capitals, un match contre les Hurricanes, un match contre les Blue Jackets, un match contre les Penguins, un match contre les Rangers de New York, et deux matchs contre les Islanders de New York. Total : huit matchs, cinq au Centre Bell. 
  • Le calendrier prévoit trois voyages de trois matchs et plus : Les Islanders, le Lightning et les Panthers. Ensuite, la côte du Pacifique : Anaheim, Los Angeles et San Jose avant de compléter le périple au Colorado. Et les trois derniers matchs de la saison à Chicago, à Nashville et à Toronto. 
  • Le dernier match de la saison à Toronto pourrait-il avoir un impact majeur sur les Leafs... ou pour ceux qui croient toujours au miracle, au Canadien ? 
  • Ce qu’on doit retenir avant tout, c’est que le Canadien affrontera seulement trois situations où il aura à disputer deux matchs en deux soirs. En fin de semaine, ce seront les Panthers et les Blue Jackets qui marqueront le week-end du Super Bowl. Deux semaines plus tard, il sera à Pittsburgh le vendredi 14 février, et le samedi 15 février, il recevra les Stars de Dallas.
    Pour terminer le calendrier, il affrontera les Blackhawks à Chicago le 31 mars pour ensuite disputer un match dès le lendemain à Nashville... et trois jours plus tard, il disputera un 82e match, et ses rivaux seront les Maple Leafs. 
  • À noter, d’ici la fin de la saison, il devra disputer quatre matchs dans la même semaine à trois reprises.  

Si jamais le Canadien maintenait, après les deux prochaines semaines, des espoirs de réaliser l’impensable, quel sera alors le rôle de Carey Price ?  

En d’autres mots, combien de matchs va-t-on lui confier ? 

Tant qu’il y aura de l’espoir, Claude Julien n’aura pas tellement le choix, d’autant plus que le Canadien n’a pas de gardien auxiliaire attitré. 

Des matchs décisifs 

Les prochains matchs dicteront assurément la marche à suivre pour les décideurs. Il reste encore 14 rencontres à l’agenda avant la date limite pour modifier les effectifs. 

Quatre de ces matchs opposeront le Canadien aux Sabres, aux Panthers, aux Blue Jackets et aux Maple Leafs, ce qui devrait influencer la décision que prendra Marc Bergevin. 

Sera-t-il un joueur important sur le marché des transactions ? 

Il a du temps. 

Cependant, l’objectif des séries éliminatoires, avouons-le, tire pratiquement de la science-fiction. 

Entre-temps, les directeurs généraux de la Ligue nationale ont profité de la pause du match des étoiles pour préparer leur stratégie de gestion. 

Des noms circulent 

La course éreintante dans les quatre divisions va-t-elle inviter les décideurs à attendre à la dernière minute avant de poser des gestes concrets ? 

Possible. 

Entre-temps, plusieurs rumeurs ont circulé au cours du week-end et les noms de Tomas Tatar, Chris Kreider, Mike Hoffman, Jason Zucker, Tyler Toffoli, Brenden Dillon et Alec Martinez ont alimenté les conversations. 

Je vous propose un résumé des besoins de chacune des formations à l’approche de la date limite pour conclure des transactions.