/sports/opinion/columnists
Navigation

Un Super Bowl complexe

FBN-SPO-NFC-CHAMPIONSHIP---GREEN-BAY-PACKERS-V-SAN-FRANCISCO-49E
Photo d'archives, AFP Le porteur de ballon des 49ers Raheem Mostert a livré une performance exceptionnelle la semaine dernière amassant 220 verges au sol contre les Packers.

Coup d'oeil sur cet article

Il est de bon ton de clamer que le Super Bowl 54 se résume à une collision de forces contrastantes entre l’attaque dévastatrice des Chiefs et la défensive machiavélique des 49ers. Pas si vite ! En creusant un peu, il est facile de constater que ce choc s’avère bien plus complexe que ce qu’il laisse entrevoir.  

C’est là toute la beauté de ce Super Bowl, ce qui rend le duel imprévisible.  

Personne ne va nier que le quart-arrière des Chiefs Patrick Mahomes représente à la perfection l’image dynamique du jeune quart-arrière qui brûle les défensives adverses.  

À l’opposé, Nick Bosa se veut quant à lui le symbole de la défensive de feu des 49ers, qui maltraite les attaques sur son chemin.  

Mais si on vous disait que cette perception un peu simpliste du Super Bowl 54 est incomplète et qu’elle frôle même le mythe ?  

À l’attaque !  

Bien sûr, l’offensive des Chiefs regorge de munitions et tend à exploser à tout moment. Sauf qu’il faut grossièrement manquer de respect aux 49ers pour croire qu’ils vivent ou périssent uniquement par leur défensive.  

Dans les faits, l’attaque des 49ers a terminé au deuxième rang cette saison avec une moyenne de 29,9 points par match. Au chapitre des verges récoltées (381,1 par match), elle loge au quatrième échelon.  

En comparaison, les Chiefs ont été sixièmes pour les verges amassées et septièmes pour la moyenne de points par match. Bien entendu, les nombreuses blessures ont joué un rôle dans ce classement, mais le but de l’exercice est de démontrer qu’il serait insensé de regarder de haut l’offensive des Niners.  

Les chiffres sont là, les résultats aussi. Et mieux encore, l’attaque des 49ers est la plus balancée des deux, avec un jeu au sol qui s’est élevé au deuxième rang et un jeu aérien au 13e. Les Chiefs se contentent du 23e rang par la course, ce qui rend leur attaque plus unidimensionnelle (mais pas moins menaçante !).  

Pas une passoire  

À l’inverse, bien des amateurs et analystes se font un plaisir de lever le nez sur la défensive des Chiefs, tels des aristocrates devant une poche d’ailes de poulet. Et pourtant...  

Impossible de nier que l’avantage en défensive réside du côté des 49ers, mais est-ce que les Chiefs sont une passoire pour autant ? Non, mais les mythes collent.  

En réalité, les Chiefs ont concédé en moyenne 19,3 points par match cette saison... contre 19,4 pour les 49ers, dont la défensive semble pourtant élevée sur le même piédestal que celle des Bears de 1985. Encore là, inutile de lancer des tomates, il ne s’agit pas de dire que les Chiefs sont supérieurs à leurs rivaux en défensive. Par contre, il faut reconnaître en toute objectivité que les horreurs de 2018 sont loin derrière. Contre la passe, les Chiefs sont passés de la 31e position à la huitième en un an.  

Non, les Chiefs ne sont pas exactement une terreur contre la course. Mais le fait d’avoir embouteillé Derrick Henry devrait leur redonner un minimum de crédibilité dans ce département.  

Donc oui, l’attaque de Patrick Mahomes et des Chiefs contre la défensive des 49ers s’avère un angle intéressant. Sauf que ce duel au sommet a infiniment plus d’intrigue à offrir.  

Les deux équipes sont en fin de compte de formidables machines de football qui ont de quoi faire saliver. Mieux vaut bien planifier les pauses toilette, ravitaillements de breuvages et cuisson de la boustifaille.  

Le spectacle promet d’être aussi gargantuesque que les plats servis.  

Saviez-vous que...  

Chiefs, Kansas City   

  • Les Chiefs ont inscrit en moyenne 43 points par match lors des présentes séries. Seuls les Bills de 1990 ont déjà fait mieux avec une moyenne de 47,5 points à leurs deux premiers matchs de séries.  
  • Les 221 victoires (incluant les séries) de l’entraîneur-chef Andy Reid le placent au sixième rang dans l’histoire. Les cinq qui le devancent, Don Shula, George Halas, Bill Belichick, Tom Landry et Curly Lambeau, ont tous gagné au moins un championnat.  
  • Patrick Mahomes pourrait devenir le premier quart-arrière de l’histoire à remporter le titre de joueur le plus utile en saison (2018) et au Super Bowl avant l’âge de 25 ans.    

49ers, San Francisco   

  • Les 49ers sont la seule équipe de l’histoire à atteindre le Super Bowl après quatre saisons consécutives d’au moins 10 défaites.  
  • Les joueurs défensifs choisis en première ronde ont été responsables de 44 sacs du quart pour les 49ers cette saison en incluant les matchs de séries, ce qui égale la marque des Chargers de 1992.  
  • Les 49ers ont terminé au deuxième rang en défensive. Dans l’histoire du Super Bowl, les équipes du top 2 en défensive montrent un dossier de 15-5.    

5 duels à surveiller  

L’attente aura été interminable pour les partisans des Chiefs, mais les revoilà au Super Bowl après 50 ans d’espoirs déchus. Les fidèles des 49ers ont frôlé la gloire au terme de la saison 2012, mais leur équipe a chuté au match ultime face aux Ravens. L’attente s’étire donc depuis 25 ans pour l’équipe, qui tentera de rejoindre les Patriots et Steelers, qui sont les seuls à revendiquer six conquêtes du Super Bowl. Autant les Chiefs que les 49ers ont été dominants cette saison et ne se retrouvent pas en vedette du dernier match sans lendemain par hasard. Cette semaine, Le Journal vous offrira une couverture complète en direct de Miami. En attendant, la table est mise avec cinq duels à surveiller.  

1. Mitchell Schwartz c. Dee Ford  

FBN-SPO-NFC-CHAMPIONSHIP---GREEN-BAY-PACKERS-V-SAN-FRANCISCO-49E
Photo d'archives, AFP

  

FBN-SPO-NFC-CHAMPIONSHIP---GREEN-BAY-PACKERS-V-SAN-FRANCISCO-49E
Photo d'archives, AFP

Pour Dee Ford, c’est l’heure de la revanche contre son ancien club, qui l’a échangé au terme de la dernière saison après sa bourde monumentale face aux Patriots en finale de conférence. Il s’était aligné en zone neutre et avait ainsi annulé une interception des Chiefs. Depuis qu’il est revenu au jeu en séries, la ligne défensive des Niners menace encore plus. Face à lui, Schwartz est l’un des bons bloqueurs à droite dans le circuit, mais Ford jouera avec la rage au ventre. Il a réussi 6,5 sacs même s’il a raté cinq matchs cette saison.  

2. Tyrann Mathieu c. George Kittle  

FBN-SPO-NFC-CHAMPIONSHIP---GREEN-BAY-PACKERS-V-SAN-FRANCISCO-49E
Photo d'archives, AFP

  

FBN-SPO-NFC-CHAMPIONSHIP---GREEN-BAY-PACKERS-V-SAN-FRANCISCO-49E
Photo d'archives, AFP

Les 49ers devront fort probablement miser davantage sur la passe que lors de leurs deux précédents matchs en séries pour rivaliser coup pour coup avec les Chiefs. Si c’est le cas, l’ailier rapproché George Kittle représente leur principale force dans le jeu aérien et de loin, avec 85 réceptions cette saison pour 1053 verges. La meilleure option pour les Chiefs sera probablement d’amener le maraudeur instinctif Tyrann Mathieu près de la ligne de mêlée pour le suivre à la trace. Mathieu est rapide et ne craint pas le jeu physique.  

3. Tyreek Hill c. K’Waun Williams  

FBN-SPO-NFC-CHAMPIONSHIP---GREEN-BAY-PACKERS-V-SAN-FRANCISCO-49E
Photo d'archives, AFP

  

FBN-SPO-NFC-CHAMPIONSHIP---GREEN-BAY-PACKERS-V-SAN-FRANCISCO-49E
Photo d'archives, AFP

Sachant que le demi de coin Richard Sherman couvre le côté gauche du terrain plutôt que de suivre les meilleurs receveurs adverses, les Chiefs voudront déployer l’explosif Tyreek Hill à l’autre bout du jeu ou encore à l’intérieur. C’est là une confrontation qui pourrait faire saliver le quart Patrick Mahomes. Si K’Waun Williams s’est révélé un très bon demi de coin à l’intérieur, il n’a tout de même pas la vitesse pour couvrir Hill. Mais d’ailleurs, qui a vraiment la vitesse nécessaire ? Hill est le maître des longs jeux, mais les 49ers n’ont concédé que cinq jeux de 40 verges ou plus cette saison.  

4. Chris Jones c. Laken Tomlinson  

FBN-SPO-NFC-CHAMPIONSHIP---GREEN-BAY-PACKERS-V-SAN-FRANCISCO-49E
Photo d'archives, AFP

  

FBN-SPO-NFC-CHAMPIONSHIP---GREEN-BAY-PACKERS-V-SAN-FRANCISCO-49E
Photo d'archives, AFP

Il ne fait aucun doute que Chris Jones s’est établi comme le meilleur joueur défensif des Chiefs et qu’il figure même parmi les meilleurs joueurs de ligne défensive intérieurs à travers la ligue. Toutefois, il se remettait encore d’une blessure à la jambe en finale de conférence et a joué à temps partiel. Il a cependant dominé quand il a joué. La ligne offensive des 49ers est l’une des meilleures du circuit et l’attendra de pied ferme, lui qui devrait être en santé avec la semaine de pause qui vient de se terminer. Laken Tomlinson a excellé face aux Packers.  

5. Patrick Mahomes c. Nick Bosa  

FBN-SPO-NFC-CHAMPIONSHIP---GREEN-BAY-PACKERS-V-SAN-FRANCISCO-49E
Photo d'archives, AFP

  

FBN-SPO-NFC-CHAMPIONSHIP---GREEN-BAY-PACKERS-V-SAN-FRANCISCO-49E
Photo d'archives, AFP

Si Patrick Mahomes bénéficie d’au moins 3 à 4 secondes pour décocher, les Chiefs augmenteront leurs chances de gagner de manière significative. Mais ce n’est clairement pas garanti quand Nick Bosa, dont l’appétit pour bouffer du quart-arrière est toujours vorace, s’agite sur la ligne défensive. Bosa compte déjà trois sacs en deux matchs de séries et il rôde constamment autour des quarts-arrière. Mahomes devra avoir des yeux tout le tour de la tête pour localiser son prédateur en tout temps. Dans les derniers matchs, il a prouvé qu’il peut fuir la pression.