/news/society
Navigation

Une nation autochtone revendique la terre du manoir du prince Harry

Une nation autochtone revendique la terre du manoir du prince Harry
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La nation autochtone Tseycum a affirmé dimanche que le manoir sur l’île de Vancouver où comptent s’établir le prince Harry et son épouse Meghan Markle a été construit sur un terrain «volé» lors de la colonisation.

«Ne nous ignorez pas. La terre où la demeure est construite nous a été volée», a plaidé la chef de la communauté, Tanya Jimmy, en interpellant le couple princier décidé à venir demeurer au Canada dans une entrevue accordée au Sunday Mirror.

Explorée une première fois par le capitaine James Cook en 1778, l'île de Vancouver a été cartographiée et explorée dans les années suivantes. Ce n'est toutefois qu'en 1843 que la Compagnie de la Baie d'Hudson a décidé d'envoyer un contingent établir le fort Victoria sur la pointe sud de l'île, autour duquel une communauté s'est développée par la suite. L'île est devenue une colonie britannique en 1849, éventuellement rattachée à la Colombie-Britannique, explique l'Encyclopédie canadienne.

Cette colonisation s'est toutefois faite au dam des communautés autochtones qui demeuraient déjà sur l'île. «Ces terres nous ont été prises avec des traités signés dans les années 1800. Nos ancêtres ignoraient ce qu'ils faisaient. Le territoire nous a été pris pour quelques centaines de dollars et nos ancêtres signaient avec un "X" parce qu'ils ne savaient ni lire ni écrire», a raconté Mme Jimmy au Mirror.

Le manoir occupé par Harry, Meghan et leur fils Archie – le même où ils ont passé les vacances de Noël – vaudrait environ 17,2 millions $ CAN. Ce montant contraste avec les conditions de vie au sein de la première nation Tseycum.

«J'ai en tête une maison où quatre générations demeurent sous un même toit, plusieurs personnes se partageant trois chambres», a donné en exemple Tanya Jimmy.

Elle aimerait maintenant que le couple royal se rattrape en reconnaissant leur terre et les ancêtres qui y sont enterrés.

Le duc et la duchesse de Sussex ont décidé en début d’année de se retirer de leurs obligations royales pour venir s’installer au Canada. Ils ont passé un accord avec la reine Elizabeth II en vertu duquel ils ne peuvent plus se prévaloir de leur titre d'altesse royale, même s'ils peuvent le conserver.

Le couple a indiqué avoir l'intention de gagner sa vie et d'obtenir son indépendance, tout en espérant que vivre en retrait lui permettra d'échapper aux paparazzis qui épiaient chacun de ses faits et gestes au quotidien.