/lifestyle/fashionbeauty
Navigation

Dans la garde-robe de Mikaël Kingsbury

Coup d'oeil sur cet article

Comme plusieurs olympiens, Mikaël Kingsbury a gardé un vêtement en souvenir de la plus haute marche du podium qu’il a gravie aux Jeux de Pyeongchang. « Mon manteau de l’équipe canadienne (2018) est accroché dans ma garde-robe d’entrée. Il a une valeur sentimentale. Il m’est arrivé de l’attraper en sortant à la course à quelques reprises, mais c’est très rare que je porte cette doudoune », partage-t-il.  

Alors que plusieurs athlètes tendent vers un look « sport » dans leur quotidien, Mikaël, lui, préfère faire une coupure. « Quand je suis au gym, je m’habille toujours avec des vêtements de la marque Under Armour. Mais entre mes entraînements, je porte une attention particulière à mes looks. Ça me fait décrocher de m’habiller plus chic », explique-t-il. « D’ailleurs j’aime bien magasiner, par contre je ne flâne pas en boutique. Si je remarque une panoplie en vitrine, j’entre et je demande la même chose. J’ai un faible pour les marques scandinaves car leurs coupes me vont bien, particulièrement les jeans skinny. Mais je dois avouer que mon vêtement préféré est le t-shirt noir uni », élabore Mikaël.     

À l’agenda de Mikaël  

Il a défendu avec succès son titre en remportant l’épreuve masculine des bosses à la coupe du monde de ski acrobatique de Mont-Tremblant samedi dernier. Il sera à la coupe du monde à Calgary ce week-end, et ensuite il sera à Deer Valley pour un programme double le week-end suivant. L’équipe revient ensuite à la maison pour deux semaines avant de repartir pour le Japon, le Kazakhstan, la Russie, et finalement la Suède.  


C’est devant les horloges de ses trois villes de ski d’importance que Mikaël a pris la pose, vêtu de son look d’aéroport.   

Photo Chantal Poirier

« Pyeongchang (Corée du Sud), car j’y ai remporté ma première médaille d’or olympique, Zermatt (Suisse), car c’est ma montagne préférée, et Whistler, car c’est le camp de base de mon équipe et c’est au Canada. Quand je mets mes AirPods, je sais que je pars en voyage », énumère l’athlète.         

  • Chandail à capuchon, pantalon, baskets et sac à dos UNDER ARMOUR        

  

Photo Chantal Poirier

« Je portais cette doudoune lorsque je suis monté sur le podium aux jeux de Pyeongchang. C’est mon vêtement souvenir de ma médaille d’or olympique, mes deuxièmes Jeux. C’est le manteau que je vais montrer avec fierté à mes enfants », me confie Mikaël, « et je me devais de porter ma tuque Riobel car l’entreprise est à mes côtés depuis 2011 ».        

  • Tuque RIOBEL        

  

Photo Chantal Poirier

« J’ai découvert le chapelier montréalais Fumile. La boutique est géniale et ils font des modèles super cool. Je n’ai pu résister à celui-ci, car mon dada c’est les chapeaux de toutes sortes : fedora, casquettes, tuques, etc. », dit Mikaël.         

  • Chapeau FUMILE        

  

Photo Chantal Poirier

« Quand je dois payer un vêtement cher, je m’assure qu’il vaut l’investissement. J’aime le classicisme de ce complet sur mesures car j’ai plusieurs façons de le porter, avec une chemise à motifs déboutonnée ou encore une chemise unie avec un nœud papillon. J’aime bien les mouchoirs de poche et les chaussettes funky », déclare-t-il.         

  • Chemise et complet SURMESUR    
  • Montre SWISS ARMY    
  • Chaussettes MICHAEL KORS    
  • Derby ALDO        

  

Photo Chantal Poirier

« C’est pas mal ça mon look de tous les jours. Un agencement stylé et décontracté », me lance-t-il. »     

  • Blouson et caban ZARA    
  • Jean LEVI’S    
  • Sans-gêne VANS  

Ses bonnes adresses   

  • Under Armour    
  • Surmesur    
  • Maison Simons    
  • Zara    
  • Carrefour Laval        

3 questions mode à Mikaël  

Avez-vous un look sur les pentes ?  

Photo tirée d'Instagram, @MikaelKingsbury

« Oui. Je veux faire honneur au Canada, alors je choisis des habits de ski avec le plus de blanc possible avec des accents de rouge et de noir. J’agence tout mon équipement, mais sans faire “ti kit” ! Je personnalise mon look avec des lunettes et des gants plus funky. J’ai une collection de lunettes Oakley, alors quand je remporte une compétition, il m’arrive souvent de lancer mes goggles dans la foule. Une fois par année, je fais aussi personnaliser au airbrush mes casques de protection. »    

Racontez-moi l’histoire derrière votre bague olympique ?  

« Je suis un grand fan de sport. Je m’étais promis que si je gagnais l’or aux Jeux olympiques, je me ferais faire une bague de champion. J’ai basé le modèle sur celle du Canadien de Montréal. Je l’ai dessiné de A à Z. C’est une pièce unique qui existe en seulement deux exemplaires ; l’une pour mon coach Rob Kober (2009-2018) et l’autre pour moi. Elle est sertie de 14 diamants pour représenter les 14 globes que j’ai remportés, et est marquée des anneaux olympiques et des mots “Olympic Champion”. À l’intérieur du jonc, j’ai inscrit “We’ve got this”, notre mantra. »     

Parlez-moi du logo qui décore votre chandail à capuchon ?  

Photo Chantal Poirier

« Plusieurs grands athlètes ont leur logo, je pense entre autres à Roger Federer et Rafael Nadal. Plus vite tu as le tien, plus vite on le reconnaît. Mon logo angulaire est composé de mes initiales M et K entrelacées qui forment une couronne, ou encore une montagne. Il me représente très bien. J’en suis très fier. Under Armour, l’un de mes partenaires, a accepté que j’appose mon logo sur un de leur hoodie. L’année passée, en deux jours ils avaient tout vendu. On prévoit donc répéter l’expérience cette année. »