/news/green
Navigation

Consigne: les consommateurs sont prêts

Coup d'oeil sur cet article

La décision du gouvernement du Québec d’imposer une consigne de 25 ¢ sur les bouteilles de vin et de spiritueux et de 10 ¢ sur les autres contenants ne semble pas décourager les consommateurs.  

• À lire aussi: La consigne sera de 25 cents pour les bouteilles de vin et de spiritueux  

« C’est une bonne chose. Si c’est pour récupérer le verre, ça ne me dérange pas. Ça va me faire plaisir même ! » a partagé Josée Therrien, rencontrée par Le Journal hier à la sortie d’une succursale de la Société des alcools (SAQ) de Québec.    

« Je suis parfaitement pour ça », ajoute un autre client, Richard Lebel.  

« Plus la consigne sera haute, mieux ça va être ! Ça ne me dérange pas de payer 25 ¢ en autant que le monde ramasse leurs bouteilles », a-t-il ajouté.  

Même si l’imposition de consignes risque de modifier les habitudes des consommateurs, ils se disent malgré tout prêts à collaborer pour l’environnement.    

« Les 25 ¢ me dérangent un peu. On paie déjà assez cher ce qu’on achète à la SAQ, s’est désolé Pierre Drolet. En espérant que ça serve vraiment au recyclage. On a beau mettre nos bouteilles vides dans le bac bleu, on sait que ça se ramasse souvent aux vidanges quand même. Au moins là, on va avoir la certitude que ça va être recyclé et j’espère que ça va se faire le plus vite possible. »  

« Je suis plutôt en faveur. Cela permettra de favoriser le recyclage et de faire attention à notre consommation. Vingt-cinq cents, ça ne paraîtra pas vraiment sur le prix, qui est déjà assez exorbitant », a souligné pour sa part Morgan Rolland.