/news/politics
Navigation

Une révolution de la consigne au Québec

Les mesures s’appliqueront progressivement dès 2022

Coup d'oeil sur cet article

Le système de consigne, en vigueur depuis 1984 au Québec, sera progressivement étendu à compter de 2022 à tous les contenants de liquides prêts à boire. On parle ici autant de la bouteille d’eau que de la pinte de lait ou de la bouteille de vin ou de spiritueux. Voici ce qu’il faut savoir.  

• À lire aussi: Des épiciers se demandent où vont aller les bouteilles de vin  

• À lire aussi: Consigne: les consommateurs sont prêts   

• À lire aussi: Matières consignées: des gobeuses là où les achats sont faits  

Les Québécois devront payer 25 ¢ de plus à l’achat d’une bouteille de vin ou de spiritueux et 10 ¢ de plus pour chaque bouteille d’eau avec le nouveau plan de consigne dévoilé par le ministre de l’Environnement, Benoit Charette.« Ce n’est pas un coût additionnel, puisque c’est remboursable à 100 % », a souligné le premier ministre François Legault.   

La consigne dite « élargie » s’appliquera sur tous les contenants en verre, en métal ou en carton d’un volume de 100 ml à 2 litres.   

La consigne pour une canette de bière ou de boisson gazeuse, qui est actuellement de 5 ¢, sera ainsi doublée.   

Finie aussi la consigne variable (10 ¢, 20 ¢, etc.) selon les bouteilles de bière de 341 ml, 500 ml, 750 ml ou 1,18 litre.    

Elles seront toutes consignées à 10 ¢.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Plan de déploiement  

Le nouveau système sera déployé progressivement.« Ce sont des entreprises qui mettent en marché les contenants qui seront responsables du système », a expliqué le ministre Charette. Elles devront présenter un plan de déploiement d’ici janvier 2021.   

Pour les contenants en verre et en plastique de liquides prêts à boire, la consigne sera imposée partout à compter de 2022.   

Pour ce qui est des contenants en carton multicouche, ce n’est qu’à compter de 2024 qu’ils seront consignés.   

Les élus travailleront d’ici 2021 à parfaire les modifications réglementaires nécessaires.      

  • ÉCOUTEZ Denis Blaquière, porte-parole du mouvement SAQ consigne et président du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets, en entrevue à QUB Radio :    

Inutile de faire des réserves !  

Inutile de commencer à accumuler vos contenants à la maison dans l’espoir d’empocher le prix de la consigne plus tard !   

Le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, prévient qu’il sera possible de différencier les contenants visés qui ont été achetés avant et après le nouveau système mis en place.   

Même si la façon de faire reste à préciser, les contenants nouvellement consignés porteront probablement un nouveau code-barres ou une mention particulière.   

4 milliards de contenants  

L’État québécois estime qu’à terme, la consigne sera appliquée sur plus de quatre milliards de contenants, soit presque deux fois plus qu’en ce moment.Selon les plus récentes estimations, environ 700 millions du milliard de bouteilles d’eau actuellement consommées au Québec finissent leurs jours au dépotoir.   

Le gouvernement Legault se donne pour objectif de faire grimper le taux de recyclage des contenants visés, qui est de moins de 40 % actuellement, à 75 % d’ici cinq ans, pour atteindre 90 % en 2030. La consigne devrait alors générer 437 M$ par année. Les contenants non retournés (10 %) laisseront environ 43 M$ dans les coffres. Cet argent sera ensuite réinvesti dans le système de consigne.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Où retourner les emballages ?  

De nombreux contenants devront être retournés aux points de consigne au lieu de prendre le chemin du bac de recyclage.Dès l’hiver 2020, des gobeuses multifonctions seront mises à l’essai dans le cadre de projets pilotes.   

Elles se retrouveront dans les commerces où l’espace le permet.    

Pour retourner une bouteille de vin, il sera possible, par exemple, d’utiliser une machine installée à l’entrée de certaines SAQ. Celles-ci accepteront « possiblement » les autres types de contenants, a laissé entendre la PDG de la SAQ, Catherine Dagenais.    

« On va tester différents modèles de gobeuses », a-t-elle expliqué.   

L’industrie mettra aussi en place des centres de dépôt.   

« C’est juste un début », dit Legault  

Le gouvernement planche depuis juin dernier sur ce plan de consigne élargi.   

Il s’agirait du premier jalon d’un important virage vert que doit prendre la CAQ en 2020. Une stratégie globale avec de nouveaux objectifs de réduction de gaz à effet de serre (GES) devrait être annoncée au cours de la session qui débute la semaine prochaine. Un plan de mise en œuvre avec des mesures plus précises pour lutter contre les changements climatiques doit suivre à l’automne.   

« J’avais dit que l’année 2020, pour notre gouvernement, serait l’année de l’environnement... Je pense qu’on commence fort, c’est juste un début », a déclaré le premier ministre.   

Consignées 10 ¢       

  • Contenants de jus (carton, plastique ou verre)   
  • Canettes de bière, de jus ou de boisson gazeuse (métal)   
  • Bouteilles de bière   
  • Bouteilles d’eau (plastique ou verre)   
  • Contenants de lait (carton, verre ou plastique)      

Consignées 25 ¢      

  • Bouteilles de vin (carton et verre)   
  • Bouteilles de champagne (verre)   
  • Bouteilles de spiritueux (verre)